Test de Agony sur PS4

Par Publié le 1 Juin 2018 à 17:07. Dernière modification le 5 Juin 2018 à 10:16
Temps estimé pour la lecture de ce test : 7 min. 0 commentaire

Test Agony : un jeu à ne pas mettre dans les mains de tout le monde

Agony

Test Agony : un jeu à ne pas mettre dans les mains de tout le monde

C'est grâce à un financement participatif, que le studio Madmind, a réussi à financer son projet. La somme initialement demandée sur la plateforme de crowdfunding de Kickstarter était de 66 666 $ (666 fait bien entendu référence au chiffre de la Bête). Depuis novembre 2016, le projet a largement dépassé son objectif puisque le projet a dépassé aujourd'hui les 182 000 $ avec près de 4 000 contributeurs, de quoi avoir les moyens d'améliorer le contenu du jeu et de peaufiner sa réalisation. Il faut dire que les arguments de vente étaient de taille, puisque le studio polonais promettait l'ultime survival horror et que les développeurs étaient décrits comme des champions du secteur vidéoludique ayant collaboré sur plusieurs jeux AAA comme The Division et The Witcher 3.

Âme sensible, s'abstenir

Agony
Agony


Le jeu Agony propose une vision de l'enfer particulièrement gore, qui n'a rien à voir à des jeux comme Diablo, Doom ou Dante's Inferno. Âme sensible, s'abstenir. Imaginez les moments les plus traumatisants des jeux comme Resident Evil ou Dead Space. Et bien, dans Agony, ces moments-là, constituent l’intégralité du jeu, sans aucun répit. Dès les premières minutes du jeu, les portes de l'enfer s'ouvrent et vous croisez déjà les premiers martyrs souffrant de douleurs et implorants le pardon. Agony n'est pas un jeu à mettre dans les mains de tous les joueurs. L'univers est glauque et très malsain et c'est un choix complètement délibéré et assumé des développeurs, qui n'ont eu aucune limite dans la vulgarité et la violence des images. Attention au malaise, certaines scènes du jeu sont à la limite du supportable. J'ai donc pris mon courage à deux mains et bien vérifié que les enfants étaient endormis pour jouer à Agony. Je vous avoue, que je ne l'ai pas fini. Plongé au cœur de l'enfer, je vous donne donc mes impressions après quelques heures de jeu. Le jeu est sorti le 28 mai 2018 sur Xbox One, PC et PlayStation. Voici le test du jeu Agony sur PS4, patché le 1er juin (correction de synchronisation, amélioration du framerate et correction de nombreux petits bugs liés aux collisions, etc.).

Le jeu d’horreur le plus attendu de 2018

  • Consollection

    Agony

  • Consollection

    Agony

  • Consollection

    Agony

L'histoire de Agony

Vraisemblable, le personnage que le joueur découvre en commençant le jeu et qui plonge dans les tréfonds de l’enfer, a vécu allègrement dans le péché. Il ne reste pas grand-chose de l'homme que vous étiez et vous êtes soudainement amnésique. Mais une chose est sûre, vous ne souhaitez pas finir en martyr brûlé vif par les feux éternels de l'enfer et vous décidez de trouver un moyen de sortir de cet enfer.
Seule la Déesse Rouge semble avoir des réponses à vous fournir. Elle est la gardienne du royaume des morts dans lequel les démons semblent lui vouer un culte. Évidemment, la tâche ne sera pas de tout repos. Votre seul et unique lot de consolation, est que vous êtes déjà mort et que vous ne tomberez pas plus bas. Votre personnage pourra bien sûr succomber, mais votre âme pourra se détacher et changer de corps pour posséder dans un premier temps, celui d'un martyr précédemment croisé ou celui d'un démon un peu plus loin dans le jeu.

La descente au enfer

Agony
Agony

Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur l'enfer, sans jamais oser le demander se retrouve dans Agony avec des scènes particulièrement indigestes : des corps empalés encore vivants, des gémissements de douleur, des actes sexuels avec des cadavres, des corps mutilés, des démons nus... Au début, c'est très choquant. Mais au bout d'un certain temps, l'ambiance profondément malsaine et satanique se banalise, et on essaye tant bien que mal de faire abstraction. Moi, j'ai eu du mal. D'ailleurs, je ne comprends pas pourquoi on ne trouve sur la jaquette que les icônes Violence et Grossièretés de langage. Le système PEGI aurait pu ajouter aussi, les icônes Peur, Sexe, Drogues et Discrimination.

Facile d'y rentrer, presque impossible d'en sortir

Si Agony s'inspire de La Divine Comédie, célèbre poème italien écrit par Dante Alighieri vers 1555, Madmind a toutefois une vision bien à elle de l'enfer. Tout ne sera pas dévoilé si vous vous contentez de suivre l'histoire, et c'est à vous d’explorer l'univers du jeu et de découvrir les recoins les plus sombres de cet enfer imaginé par le studio. L'intégralité de l'histoire est en effet à reconstituer, en trouvant différents trésors à collectionner comme des statuettes, des peintures et des lettres. Si l'histoire reste linéaire, le jeu prévoit toutefois plusieurs passages alternatifs et des chambres cachées avec différentes fins alternatives. À noter, que le jeu a également un "mode Agony", où vous pouvez jouer sans fin dans des chambres avec des niveaux générés de façon procédurale. Un mode de jeu idéal, pour tester vos compétences de survie dans l'enfer et comparer votre score avec le reste de la communauté.

Game System

Agony n'est pas vraiment un jeu d'aventure, ni un jeu d'action. C'est un jeu d'horreur et d'infiltration à la première personne, où il faudra survivre dans un effroyable environnement sans arme et sans aide.
Attention, claustrophobe s'abstenir. Le joueur se retrouve coincé dans cet enfer, à l'intérieur d'un labyrinthe fait de chair, d'os et de sang, qui mène vers de grandes salles, sans aucune explication particulière sur ce qu'il faut faire. Les sauvegardes sont dissimulées dans des miroirs où il faudra écraser un crâne mutilé de plusieurs bras.
Comme dans Dead Space, le joueur peut faire apparaître un faisceau lumineux pour connaître, non pas le chemin, mais la direction à suivre. La quasi-totalité du gameplay consiste donc à tâtonner dans l'obscurité où on aperçoit furtivement des formes plus horribles les unes des autres.

Pour vous frayer un chemin, vous trouverez des torches qui attirent vos ennemis, mais qui servent à brûler des obstacles et à découvrir de nombreuses mises en scène avec de nombreux détails, au milieu de texture plus ou moins réussie. L'exploration est donc au cœur du gameplay et le jeu vous invite fortement à suivre les petites lumières où on découvre au bout du chemin, des passages cachés, dans lesquels le joueur doit s'infiltrer en frôlant des murs disgracieux, plus hideux les uns que les autres.

Agony
Agony

Continuellement pourchassé par des démons, vous vous déplacez lentement à la recherche de parties de corps démembrés à placer sur des autels, à brûler des murs de bois et à résoudre quelques énigmes ou puzzles sans grand intérêt puisqu'il suffit d'examiner autour de soi, pour trouver la solution.
Avec l'expérience, votre personnage pourra gagner des points de compétences en mangeant des fruits de la connaissance et contrôler les démons pour les utiliser à votre avantage. À vous de choisir votre destinée. Vous pouvez rester un martyr préférant l’infiltration, fuir et retenir votre souffle dès que le danger approche ou bien, devenir vous aussi un démon.

Graphisme

Je me demande vraiment ce qui est passé derrière la tête du studio de développement. OK, c'est gore. Mais là, le jeu est sordide. Le studio a toutefois le mérite d'avoir créé un écosystème plongé dans les limbes, qui pourrait être la représentation de l'enfer. Tous les excès sont là et heureusement que le jeu n'est pas une expérience en réalité virtuelle.

Agony
Agony

Développé sous Unreal Engine 4, le jeu propose toutefois de rare jeux de lumière particulièrement bien fait et la direction artistique m'a beaucoup fait pensé aux travaux de l'artiste suisse Hans Ruedi Giger, qui a travaillé sur Alien et sur les jeux Dark Seed, avec ses étranges œuvres surnaturelle et cauchemardesques, mêlant les corps... Mais en version ultra gore. Une surenchère constante d'absurdité et de gore. On passe très rapidement de la curiosité malsaine, au dégoût le plus profond.

 

Conclusion

11/20

Agony propose une partie de cache-cache démoniaque dans des décors gores. Malheureusement, cet univers n'est pas du tout ma tasse de thé et la réalisation et le scénario peine à convaincre. Si des patchs sont distillés au fur et à mesure pour corriger quelques bugs, le jeu restera toujours aussi mortel et malsain à mon goût.

En résumé

  • - Une représentation de l'enfer comme vous ne l'avez jamais vue
  • - Un jeu 18+ pour joueur très avertis
  • - Trop sombre
  • - Des énigmes trop confuses.
  • - Un level design répétitif
  • - Des bugs de collision
  • - Le gore à outrance
  • - Une histoire qui ne m'a pas passionné

Bande annonce du jeu Agony

Ajouter votre commentaire

Vous pouvez ajouter un commentaire en mode non connecté. Pour vous identifier, veuillez vous connecter ou créer un compte.
Votre adresse e-mail ne sera jamais dévoilée.

Lire la suite de l'article
A propos de Consollection

Consollection.com est un site créé en 1999 par Benjamin, qui parle aujourd'hui de jeux vidéo, de cinéma et tout ce qui tourne autour de la culture geek.

Si cet article vous a plu, la rédaction vous recommande de lire également

Mon avis sur Conan ExilesTest Conan Exiles PS4, Xbox One et PC : le MMORPG de Funcom

Découvrez le test de Conan Exiles, un jeu tiré de la saga culte Conan le Barbare

Mon avis sur Iro HeroTest Iro Hero, le shoot'em up old school sur Switch

Découvrez le test de Iro Hero, un shoot'em up old school sur Switch

Mon avis sur Titan QuestTest Titan Quest PS4 : L'épreuve des titans

Découvrez le test de Titan Quest dans une version adaptée sur PS4

Mon avis sur Surviving MarsTest Surviving Mars PS4 : Seul sur Mars

Découvrez le test du jeu Surviving Mars sur PS4, un City Builder développé par Haemimont Games derrière les jeux Tropico

Mon avis sur Detroit: Become HumanTest Detroit: Become Human PS4 : À mort les humains

Découvrez le test de Detroit Become Human, le dernier jeu de Quantic Dream sur PS4

Mon avis sur LEGO Les IndestructiblesAperçu du jeu LEGO Les Indestructibles sur Xbox One, PS4, Switch et PC

Découvrez mon premier avis sur le jeu LEGO Les Indestructibles, développé par TT Games

Le test de Fortnite sur Xbox OneLe test de Fortnite sur Xbox One

Le test de Fortnite sur Xbox One, le jeu développé par Epic Games

Spider-Man Homecoming VRSpider-Man Homecoming VR

Spider-Man Homecoming VR le test de l'expérience SpiderMan sur PlayStation VR

The Witcher 3: Wild HuntThe Witcher 3: Wild Hunt

Le test du jeu The Witcher 3: Wild Hunt sur PlayStation 4

Beholder : L'incroyable jeu sur écouteBeholder : L'incroyable jeu sur écoute

Test du jeu Beholder sur PC

Theseus, le jeu VR qui revisite le mythe de Thésée et le MinotaureTheseus, le jeu VR qui revisite le mythe de Thésée et le Minotaure

Theseus, le jeu VR qui revisite le mythe de Thésée et le Minotaure

Test du jeu Cars 3 : Course Vers la Victoire sur Nintendo SwitchTest du jeu Cars 3 : Course Vers la Victoire sur Nintendo Switch

Découvrez le test du jeu vidéo Cars 3 : Course Vers la Victoire sur console Nintendo Switch

  • Benjamin Levy

    Benjamin Levy

    7336 articles.

  • Le blogueur : Développeur open source, Ben-J est un collectionneur et joueur. Sa première machine ? Un Apple...
Agony PS4
Fiche technique Agony :
  • Editeur : Koch media
  • Type : Aventure
  • Machine : Sony Playstation 4
  • Support : Blu Ray
  • Code EAN : 4020628774349
  • Prix constaté à sa sortie : 39.99
  • Comparer le prix de Agony PS4.
  • Grossièreté
  • Classification PEGI : Déconseillé aux - de 18 ans
  • Date de sortie
    en France : 29 Mai 2018