Test de Flinthook sur PS4

Par Publié le 26 Avril 2017 à 10:23. Dernière modification le 5 Mai 2017 à 14:29
Temps estimé pour la lecture de ce test : 8 min. 0 commentaire

Flinthook : le test PS4

Flinthook

Flinthook : le test PS4

Flinthook est un jeu développé et édité par Tribute Games, déjà à l’origine des très sympathiques Mercenary Kings et Curses’n Chaos entre autres. Sans plus de cérémonielle, autant vous le dire tout de suite, Flinthook sera sans doute un des meilleurs jeux vidéo de la scène indépendante de 2017. Pourquoi ? La réponse dans le test de Flinthook !

  • Flinthook

  • Flinthook

  • Flinthook

L'histoire de Flinthook

Encore une fois, dans ce genre de jeu, le scénario est plus prétexte que vrai travail de narration. En l’occurrence, dans un univers de pirates de l'espace, un super vilain pirate a choisi de détruire le monde en usant d’un artefact ancien, ou quelque chose dans le genre. Au même moment, un des esprits qui forment la constellation de la sirène (vous savez, dans les constellations, y a toujours des points lumineux qui, quand on les relie forme pégase, un capricorne… et bah ces points lumineux, ce sont des esprits) se prend une ancre de bateau sur la tête et perd de vue les autres esprits de sa constellation. Passe alors par là un pirate qui va fusionner avec notre esprit pour vous donner vie à Flinthook !! Le plus puissant et le plus attendrissant des pirates qui va devoir récolter des trésors, fouiller des navires de la poupe à la proue, affronter des pirates et sauver la galaxie ! À chaque mort, l’esprit vous permettra de revivre encore et encore !
Vous allez devoir partir à l’abordage des navires ennemis pour tuer les chefs pirates. Pour cela, dans chaque vaisseau que vous prendrez d’assaut, vous aurez à la fin une pierre qui permettra à votre boussole de définir l’emplacement du prochain boss. Pour le premier boss vous devrez réunir trois pierres (c’est-à-dire faire trois niveaux) pour avoir la localisation du boss, le deuxième boss vous demandera quatre pierres, etc.
Volontairement kitsch, le scénario est un prétexte, d’une part pour vous donner un jeu qui se déroule dans un univers pirate / space opéra super cool. Et d’autre part, l’esprit des étoiles qui prend possession de votre corps, justifie le fait qu’il n’y a pas de game over, mais juste une série de tentatives.

Car Flinthook est dur, je dirai même il est chaud patate, comme bon nombre de rogue like

Flinthook
Flinthook

Game System

19/20

Flinthook est un rogue like, c’est-à-dire qu’à chaque nouvelle partie, le niveau (pièces et ennemis) sera généré aléatoirement. C’est un bon point pour la rejouabilité, mais plus encore cela corse l’expérience de jeu car vous ne pourrez jamais connaitre par cœur les niveaux et par conséquent, anticiper les pièges. Vous devrez systématiquement user de vos réflexes.
Des rogue likes, il y en a pléthore… qu’est-ce qui rend flinthook unique ?
Premièrement sa maniabilité. C’est un jeu en 2D vue de côté, classique parmi les classiques depuis les premiers Mario ou Wonder Boy (et même avant). Mais la grande particularité du jeu est son système de déplacement avec un grappin ! Il n’est plus à démontrer à quel point le grappin est un élément stylé du jeu vidéo, mais cette fois, Flinthook va le pousser encore plus loin !!
En une pression, vous lancerez le grappin dans la direction de votre choix, et s’il touche un des nombreux points d’accroche, vous vous déplacerez avec la grâce d’un dauphin et d’un faucon en même temps… Carrément !!!
Il est difficile de décrire à quel point le jeu répond bien aux commandes, à quel point c’est fluide et jouissif de se déplacer de pièces en pièces de la sorte. C’est juste parfait !!
Pour le reste, vous aurez une arme principale (un flingue au début) et une arme secondaire qu’il faudra ramasser dans les levels.

Flinthook
Flinthook

En plus – car oui il y a un en plus – vous aurez la possibilité de ralentir le temps !!! Encore une des mécaniques les plus cool qui soit !
Ça fait beaucoup vous dites ? Oui un peu, car vous allez devoir gérer plein de choses en même temps : avec le pad gauche vous déplacez votre personnage, vous donnez la direction dans laquelle vous tirez avec votre gun ET votre grappin tout en gérant ennemis, pièges, plateformes, accroches pour votre grappin…. Et par-dessus le marché il faudra gérer le temps qui se ralentit !!!
C’est bien le seul petit reproche qu’on pourrait faire au jeu niveau maniabilité, d’avoir un peu trop de possibilités. Mais je vous rassure : d’une part les développeurs ont eu la brillante idée de faire un jeu pas trop rapide pour vous permettre d’analyser tout ça, d’autre part le ralentissement du temps n’est pas obligatoire. Même si, de niveau en niveau, la difficulté fera que vous serez bien en peine si vous ne le maitrisez pas.
En tout cas réussir à mêler autant de mécaniques de jeu aussi complexes, le tout avec une fluidité parfaite et tout en restant lisible, chapeau les artistes !
Concernant le reste des mécaniques de jeu, vous les découvrirez en jouant, on est en terrain connu : piques, loot, tourelles, boutiques, ennemis qui tirent ou qui chargent, boss…  vous ne serez pas dépaysé, mais vous ne vous ennuierez jamais tant les configurations de pièces, le type d’ennemis et la variété des items ramassés est grande !
Petit détail qui m’a gêné : les tirs de vos ennemis traversent les murs, mais pas les vôtres. Je comprends que c’est pour garantir une difficulté adaptée, mais cette « incohérence » fait qu’on se laisse avoir un certain nombre de fois : naturellement on se cache derrière un mur, par automatisme, et boom on se prend quand même la boulette. C’est un peu dommage.

Flinthook
Flinthook

L’autre particularité de Flinthook est son système d’expérience. Comme je l’ai dit le jeu n’est pas facile, et vous trépasserez un bon nombre de fois. Pas de game over, vous repartirez à l’aventure depuis le début. Mais vous conserverez une sorte de monnaie (des gemmes vertes) qui vous permettront d’acheter sur le marché noir des améliorations permanentes (plus d’énergie, double saut, meilleure visée…) !!
À la manière du jeu Rogue Legacy, la difficulté du jeu est donc atténuée par ce système d’expérience très bien pensé qui aidera ceux qui auraient des difficultés à avancer dans le jeu.
En plus de cette expérience permanente qui vous donnerez accès à des capacités spéciales, ou de l’énergie… vous devrez choisir en début de partie une petite panoplie d’accessoires qui vont vous donner des capacités uniques (balles qui rebondissent sur les murs, acolytes qui vous trouvent de l’or etc. etc.) et que vous pourrez changer à chaque partie.

C’est riche, c’est varié, c’est fluide, c’est dur, c’est évolutif, et c’est super cooooooool !! Mais est-ce que c’est beau ?

Graphisme

18/20

Oui c’est beau !! Dans un style 16 bits de toute beauté, les différents niveaux sont magnifiquement composés. Il y a tellement de détails à voir, de petites animations qui donnent vie à l’ensemble (comme des bourrasques de vent qui viennent soulever un petit nuage de sable), c’est un vrai petit bijou. Il suffit de regarder l’intro pour voir toute la qualité du travail qui a été réalisé !
Le character design est juste génial, avec ce qu’il faut de kitsch assumé, comme le costume du super héros avec cape et gants. Et bien sur les levels sont très bien construits, les points d’ancrages sont intelligemment situés.
Bref rien à redire de ce côté-là... Sauf peut-être qu’à force de vouloir trop en mettre, l’action très intense perd un peu en lisibilité. Souvent on ne voit pas des piques au milieu d’autres éléments du décor. Un peu pénalisant, mais on s’y fait vite.

Bande son

19/20

Une bande-son qui dépote, comme le reste. Ils ont eu la bonne idée de garder une ambiance vraiment rétro, pas de synthwave qui rend hommage aux années 80. Non, du vrai retrogaming, du vrai son de Super Nintendo, le genre de musique qui vous plonge direct dans les meilleures compositions des 16 bits.
Tous les bruitages sont parfaitement adaptés également… bref c’est juste génial pour peu qu’on ne soit pas insensible à ce charme légèrement désuet des jeux d’antan que tout gamer se  doit d’apprécier.

Flinthook
Flinthook

Conclusion

18/20

Il est des jeux qui prennent du temps à se mettre en place, et il y en a qui se révèlent dès les premières minutes. Flinthook en fait parti. Dès qu’on prend le pad, on sent qu’on va passer un pur moment de jeu vidéo !!
C’est varié, c’est fluide, c’est cool, c’est des pirates, c’est dur comme il faut, c’est du bonbon pour les yeux et les oreilles… On en redemande toujours !
En reprenant toutes les meilleurs mécaniques des jeux et en y ajoutant une personnalité forte et une maniabilité sans faille, Flinthook est bien partie pour faire partie des futures classiques de la scène indé !

En résumé

  • - Une maniabilité irréprochable
  • - Une ambiance décalée et assumée à 200%
  • - Une rejouabilité énorme grâce au système d'XP et d'accessoires en plus du rogue like
  • - Tellement de détails dans le décor que cela gêne légèrement la lisibilité
  • - On peut se retrouver déborder si on veut maitriser toutes les possibilités du gameplay en même temps (crochet, visée et tir, gestion du ralentissement du temps...)

Trailer de Flinthook

Ajouter votre commentaire

Vous pouvez ajouter un commentaire en mode non connecté. Pour vous identifier, veuillez vous connecter ou créer un compte.
Votre adresse e-mail ne sera jamais dévoilée.

Lire la suite de l'article
A propos de Consollection

Consollection.com est un site créée en 1999 par Benjamin, qui parle aujourd'hui de jeux vidéo, de cinéma et tout ce qui tourne autour de la culture geek.

Si cet article vous a plu, la rédaction vous recommande de lire également

Le test de Spelunker Party : un hommage très fidèle au retrogamingLe test de Spelunker Party : un hommage très fidèle au retrogaming

Découvrez le test de Spelunker Party ! Un jeu old school disponible sur Switch et Steam

Le test de Rogue Trooper ReduxLe test de Rogue Trooper Redux

Ceux qui l'avaient apprécié en 2006 seront heureux de le retrouver dans une version plus joli. Le test de Rogue Trooper Redux

Le test de Team Racing League jouable en accès anticipéLe test de Team Racing League jouable en accès anticipé

Découvrez mon avis sur Team Racing League disponible en Early Acces sur steam

Le test de Splasher : un jeu de plateforme 2D déjanté et coloréLe test de Splasher : un jeu de plateforme 2D déjanté et coloré

Découvrez le test de Splasher sur PlayStation 4 : un jeu de plateforme 2D déjanté et coloré

Le test de GT SportLe test de GT Sport

Découvrez le test de GT Sport

Destiny 2 : Le Test sur PCDestiny 2 : Le Test sur PC

Découvrez le test du jeu Destiny 2 sur PC

The Witcher 3: Wild HuntThe Witcher 3: Wild Hunt

Le test du jeu The Witcher 3: Wild Hunt sur PlayStation 4

Theseus, le jeu VR qui revisite le mythe de Thésée et le MinotaureTheseus, le jeu VR qui revisite le mythe de Thésée et le Minotaure

Theseus, le jeu VR qui revisite le mythe de Thésée et le Minotaure

Beholder : L'incroyable jeu sur écouteBeholder : L'incroyable jeu sur écoute

Test du jeu Beholder sur PC

Uncharted: The Lost Legacy : le test PS4 sans concessionUncharted: The Lost Legacy : le test PS4 sans concession

Uncharted: The Lost Legacy : le test sans concession

Spider-Man Homecoming VRSpider-Man Homecoming VR

Spider-Man Homecoming VR le test de l'expérience SpiderMan sur PlayStation VR

  • XLan

    XLan

    29 aricles.

  • Le blogueur : Né de l'amour incestueux d'une Megadrive et d'une Super Nintendo
Fiche technique Flinthook :
  • Type : Plateforme
  • Machine : Sony Playstation 4
  • Support : Dématérialisé
  • Code EAN : 13.99
  • Violence
  • Classification PEGI : Déconseillé aux - de 7 ans
  • Date de sortie
    en France : 18 Avril 2017