Test Xenon Racer : La vision futuriste des championnats boostés au Xenon

Le test du jeu Xenon Racer, édité par Soedesco et développé par 3DClouds, a été réalisé sur PS4.

Test Xenon Racer : La vision futuriste des championnats boostés au Xenon

Xenon Racer

Test Xenon Racer : La vision futuriste des championnats boostés au Xenon

Xenon Racer est une production du studio 3D Clouds et malgré le nom du studio de développement, ce n'est pas vraiment le jeu qui vous emmènera au 7ème ciel. Explications avec le test de Xenon Racer sur PlayStation 4, également disponible sur Nintendo Switch, Xbox One et PC.

Une partie personnalisation plutôt bien pensée

  • Xenon Racer

    Xenon Racer

  • Xenon Racer

    Xenon Racer

  • Xenon Racer

    Xenon Racer

L'histoire de Xenon Racer

Le concept de Xenon Racer est basé dans un futur proche dans lequel des écuries de voitures sportives électriques alimentées au gaz xenon tentent de prouver au monde que leur modèle est le plus performant sur piste. Un jeu qui rappelle sans équivoque les titres comme WipeOut ou Antigraviator.

Game System

C'est donc dans ce contexte que vous allez participer à diverses courses autour du monde à travers championnats, courses classiques ou versus en ligne ou en écran partagé. Le choix de votre véhicule sera en premier lieu très limité puis s'enrichira évidemment au fil des courses gagnées. Mécanique classique embellie par une facette customisation très poussée. Limitée à l'extérieur du véhicule et bien que plutôt tournée vers l'esthétique, cette feature n'a pas été intégrée uniquement pour faire le kéké sur l'asphalte. La plupart des modifications auront en effet un impact sur la vitesse, l'accélération ou encore la maniabilité de la voiture. Un aspect sympa donc qui est certainement le plus abouti du titre, car pour le reste, on s'ennuie carrément.

Xenon Racer
Xenon Racer

En première cause, une maniabilité arcade étrangement calibrée. Xenon Racer est en quelque sorte l'enfant illégitime d'un Ridge Racer avec un téléphone portable. Le jeu semble en effet tout droit sorti d'un catalogue de store mobile. Les sensations que ce soit vitesse ou drift sont très peu palpables contrairement à ce que la direction artistique essaie d'évoquer. Les dérapages, au cœur du gameplay, sont largement encouragés par les différents tracés proposés, mais ne procurent que peu de sensations. Idem pour la vitesse, votre machine dépassera sans effort les 200 km/h dès vos premières courses, mais là encore, le ressenti manette en main n'est pas très convaincant.

Xenon Racer
Xenon Racer

Une autre composante importante du gameplay consiste en ces "batteries" intégrées à votre voiture et représentée par une jauge centrée en bas de votre écran. Celles-ci se rechargeront progressivement en roulant et plus rapidement en passant sur les zones bleues dispersées sur la piste. Une fois enclenchées, elles déclencheront un boost plus ou moins long qui vous permettra de tenir le rythme des concurrents qui sont pour le coup assez coriaces. Sympa, attendu et en grande partie responsable de nombreuses collisions sur les bordures de piste si déclenché au mauvais moment. Les tracés étant plus taillés pour les drifts successifs que pour les pointes de nitro, le calibrage entre les deux aurait mérité un peu plus d'attention pour une expérience de jeu plus plaisante.

L'IA des concurrents, quant à elle, n'est pas spécialement spectaculaire et peut paraître "cheatée" par moments, mais laisse pour le coup la place à la progression du joueur notamment pour la maîtrise des courbes de dérapages pas si simple lorsqu'on débute.

Graphisme

On vous parlait de jeu mobile et la partie visuelle n'en est pas si loin, du moins sur console. Même s'il semblerait que l'équipe se soit amusée sur les designs des différents véhicules qui vont du proche d'un 24 Heures du Mans aux folies futuristes, les tracés manquent eux clairement d'originalité avec en plus une répétition d'assets qui saute aux yeux. Alors on ne va pas non plus blâmer l'équipe qui n'a certainement pas les moyens d'un Polyphony Digital et son Gran Turismo, mais on ressent assez rapidement un manque de variation dans les arrières plans même si le but d'un jeu de course de ce type n'est pas de jouer le touriste. Les différents effets de lumière ajoutent heureusement un peu de punch à l'ensemble mais vous aurez quand même en règle générale une impression de jeu mobile + +. Les textures sont également assez lisses ce qui donne un aspect très plastique à l'ensemble. Précisons que le jeu a été testé sur PS4 Pro.

Xenon Racer
Xenon Racer

Bande son

Le sound design et la bande-son de Xenon Racer sont malheureusement dans la même lignée que le reste avec des pistes sonores assez indigestes. Le commentateur français sera également une autre raison de baisser le volume avec un ton très faux et une répétitivité qui fatiguera les plus patients. Le son des voitures fera peut-être plaisir aux possesseurs de Renault Zoé, mais c'est à peu près tout. Là où les développeurs auraient pu se faire plaisir avec plus d'originalité, les sons choisis sont très basiques et tirent les sensations de vitesse vers le bas.

Durée de vie

Si malgré tout, vous tentez de vous lancer dans le jeu, les heures passées dessus peuvent être conséquentes si vous souhaitez tout débloquer ou que l'univers vous plaît.

ConclusionMon avis concernant Xenon Racer sur Sony Playstation 4

9/20

Difficile de conseiller Xenon Racer en l'état. En travaillant les sensations et avec des tracés plus surprenants, le jeu aurait peut-être une chance d'autant que la partie personnalisation est plutôt bien pensée, mais pour l'instant mieux vaut passer son chemin.

En résumé

Les points forts Les points forts de Xenon Racer

  • - La customisation
  • - Le design des différents véhicules

Les points faibles Les points faibles de Xenon Racer

  • - Tout le reste

Bande annonce de Xenon Racer

Les points faibles Acheter Xenon Racer

Prix de base 49.99 €

Micromania