Test de Dead Rising 4 Frank's Big Package sur PS4

Par Publié le 22 Janvier 2018 à 22:29. Dernière modification le 24 Janvier 2018 à 07:55
Temps estimé pour la lecture de ce test : 11 min. 0 commentaire

Le test de Dead Rising 4 Frank's Big Package

Dead Rising 4 Frank's Big Package

Le test de Dead Rising 4 Frank's Big Package

Les zombies : après les ninjas et les robots se sont sans doute, les meilleurs amis des joueurs ! Ces dernières années, ils se sont répandus sur tous les supports, déferlant sur la scène indé et dans les blockbusters. Mais Capcom fait partie des éditeurs qui ont une histoire charnelle avec les morts vivants, c'était déjà eux derrière un certain Resident Evil, et il y a 12 ans déjà, ils ont sorti le premier épisode de  Dead Rising sur la toute première console Xbox. C'est l'un des jeux qui m'a fait la plus forte impression... entre l'immersion, la profondeur du gameplay et de l'histoire, l'humour toujours bien dosé ; les possibilités de gameplay émergeant – le côté jeu bac à sable – les graphismes et dialogues que je connais encore par cœur. On peut dire que Capcom avait fait très très fort avec cette nouvelle licence. Trois épisodes plus tard, quid de Dead Rising 4 ? Le jeu est sorti en 2016 sur Xbox One et en décembre 2017 sur PlayStation 4 dans une version intitulée Frank's Big Package, regroupant les DLC. Réponse avec le test de Dead Rising 4 Frank's Big Package sur PS4.

Willamette, à nouveau en proie à l'épidémie de morts-vivants

  • Consollection

    Dead Rising 4 Frank´s Big Package

  • Consollection

    Dead Rising 4 Frank´s Big Package

  • Consollection

    Dead Rising 4 Frank´s Big Package

L'histoire de Dead Rising 4 Frank's Big Package

9/20

Depuis les évènements du premier épisode, c'est-à-dire le scandale sanitaire de Willamette au Colorado et l'héroïsme teinté d'un carriérisme cynique de notre bien-aimé Frank West, 16 années se sont écoulées. Notre reporter a enchaîné les prix, la reconnaissance du public et de ses pairs. Le voilà désormais bien décidé à attendre jusqu'à sa retraite dans un confortable poste de professeur d'université. Mais quand on a le frisson dans le sang, ce ne sont pas les bancs des écoliers qui peuvent vous retenir bien longtemps (demandez à Indiana Jones, il n'a jamais su rester plus d'un semestre sans se faire remplacer pour aller profaner les Papous en récupérant leur idole ou autres). Alors voilà, entre une étudiante qui fait miroiter à son professeur la promesse de scandale, de gloire et d'argent facile... Frank oublie ses bonnes résolutions et par avec la jeunette sur les traces d'un complot gouvernemental de grande envergure.

Nous arrivons bien vite dans les complexes militaires, les expériences inavouables sur des zombies aussi dociles que dangereux. Et ce qui devait arriver arriva... La ville de Willamette est à nouveau en proie à l'épidémie de morts-vivants.

Quelques très (trop) rares cinématiques en 2D de toute beauté se débarrassent en vitesse de la critique sociale inhérente aux zombies héritiers de Roméro. Le black friday, le capitalisme à outrance, la folie des emplettes de Noël avec ses consommateurs piétinés à mort, en voulant profiter d'une réduction sur un produit auquel ils n'ont pas vraiment besoin. Si le fond est là, il est traité si vite et de manière si banale, que cela sent vraiment le bourrage d'idéaux pas très assumés (en même temps, on se souvient de la pénurie volontairement organisée par Sony pour la PS2).

Dead Rising 4 Frank´s Big Package
Dead Rising 4 Frank´s Big Package

Le reste du scénario vient au travers de phase de recherche aussi inutile que pénible que je développerai dans la partie gameplay.

Mais ce qui me gêne le plus dans Dead Rising 4, c'est la manière dont l'humour est traité, ou plutôt maltraité. Dans l'humour, tout est une question de dosage, et souvent également aussi de décalage. Le premier Dead Rising était un monument d'humour parce que justement, le scénario, les personnages, les enjeux... tout était très sérieux, voire dramatique. Entre les psychopathes qui avaient une vie sinistre et qui profitaient de l'invasion, de la fin du monde, pour crier au monde leur désespoir d'une certaine manière, entre les choix cornéliens que nous devions parfois faire (aller sauver un civil en détresse ou poursuivre le grand méchant?)... l'ambiance était lourde, étouffante. Et pourtant, il était possible de faire les cinématiques, déguisé avec un masque de nounours, ou une chemise de golfeur... renforçant le comique et le drame à la fois. On appelle cela une rupture de ton, c'est très utilisé au cinéma (c'est pour cela que les répliques comiques un peu moisies dans les films d'action font mouche, parce que c'est décalé par rapport à l'action, ou le chat qui nous fait sursauter). Ici, le ton est, irrémédiablement et constamment, loufoque. Toutes les trois secondes il y a forcément Frank qui va sortir une vanne, une blague sur les zombies... C'est vite usant. Certains peuvent trouver ça très drôle, mais je préfère l'humour Ghostbuster à l'humour Scary Movie. Je vous laisserai vous faire votre propre opinion.

Dead Rising 4 Frank´s Big Package
Dead Rising 4 Frank´s Big Package

Game System

11/20

Autant le dire tout de suite, l'univers de Dead Rising 4 est grand. À chaque nouvel épisode de la série, le terrain de jeu semble s'agrandir, cet épisode ne déroge pas à la règle. Le centre commercial reste le cœur du jeu, mais vous allez visiter d'autres lieux pittoresques de Willamette : ses fermes excentrées, sa zone industrielle et bien sûr, que serait une petite ville américaine en proie aux invasions de zombies sans son complexe militaire ! Fini le huis clos, finit la réflexion autour du meilleur itinéraire, bonjour la linéarité !

La plus grosse différence entre le premier et ce dernier épisode, car je ne pense pas que l'on puisse parler d'une suite sans parler de ses prédécesseurs, c'est la nouvelle inclinaison vers un jeu plus bourrin, plus accessible, plus fast-food. Dans le premier, nous avions 72 heures ingame (ce qui donnait 4 ou 5 heures de tête) pour venir à bout du jeu. Je n'en dirai pas plus, car je vous invite tous, si vous ne l'avez pas, à vous le procurer d'urgence ! Ici cette spécificité, ce qui faisait tout le sel, toute la personnalité du jeu, a disparu. Vous avancez étape par étape, dictée par le jeu, sans avoir de choix à faire, pour suivre le chemin de la quête principale. Fini également le système de timer, vous aurez tout le loisir d'avancer à votre rythme, d'essayer toutes les tenues, toutes les armes... sans que cela ne vienne gêner votre progression.

Un mûso à la sauce américaine

De fait, on se retrouve dans un banal musô, cette vague de jeu popularisé par Dynasty Warrior, dans lesquels vous devez tuer des centaines et des centaines d'ennemis tous plus nazes les uns que les autres. Un seul coup d'épée envoie ad patres une vingtaine de trash mob... Et on avance jusqu'au mini boss, et ainsi de suite... Remplacez les samouraïs par des zombies et c'est identique. Cela défoule deux minutes, mais l'ennuie s'installe très vite.

Dead Rising 4 Frank´s Big Package
Dead Rising 4 Frank´s Big Package

Comme on s'ennuie vite, on cherche d'autres moyens pour tuer du zombie. Et des moyens, il y en a ! Des centaines d'armes, tous plus improbables les unes que les autres (la poêle, le ballon de plage, la basse électrique...).
Mais encore une fois, l'ennui se fait vite ressentir. Donc, on cherche les combinaisons d'armes, et là encore, il y en a des paquets ! 55 combinaisons d'armes et de véhicules sont disponibles, cachés un peu partout (mais indiqués sur une map... Il ne faut pas non plus que les joueurs se perdent !). Il faut toutefois reconnaître, que les combinaisons les plus improbables sont toujours très amusantes à expérimenter.

Dead Rising 4 Frank´s Big Package
Dead Rising 4 Frank´s Big Package

On touche là le cœur du problème de Dead Rising 4. Si cet aspect était plaisant dans les deux premiers épisodes, c'est parce que la trame principale était intéressante, prenante... et les armes étaient une plus-value qu'on exploitait à fond une fois le jeu fini pour relancer l'intérêt du titre. Dans Dead Risins 4, ils n'ont gardé que cette partie, en omettant de créer un cadre et une histoire autour. C'est la même chose dans certains GTA like auquel j'ai joué comme par exemple Goat Simulator, et qui ne font que créer une grande ville avec la possibilité de voler des véhicules. C'est fun deux minutes, mais si GTA marche aussi bien et depuis si longtemps, c'est pour son histoire, ses PNJ charismatiques, ses dialogues, sa mise en scène... Ils ont laissé la mousse, mais enlevé la bière.

Pour avancer dans l'histoire, on avance de scène d'investigation en scène d'investigation, et là c'est le pinacle de la stupidité ! On est enfermé dans un lieu (une salle médicalisée, une tente militaire...) et on doit chercher des indices en vue subjective avec notre appareil photo, en alternant les visions normales, nocturnes, thermiques... il faut chercher 2, 3 4 ou plus d'indices laissés bien en évidence un peu partout dans des huis clos sans ennemis, sans timer... bref sans enjeu. Et on n'a pas le droit d'en louper un, sinon le jeu n'avance pas. Encore une fois, pourquoi ce choix ? Pourquoi ne pas faire découvrir les indices quand on arrive au bon endroit via une cinématique tout simplement ? Pour rallonger une campagne principale pas très longue et que personne ne refera ?

Je finirai sur l'appareil photo. Dans le 1 (oui je sais, je suis désolé, je me rapporte toujours au premier), Frank West découvrait en même temps que nous, l'étendue du désastre, le temps jouait contre lui, il était le premier à découvrir ces zombies, et il prenait des photos pour illustrer ses futurs reportages. Plus les photos étaient choquantes, plus elles rapportaient de points (qui servaient d'XP). C'était drôle, décalé, et cela permettait de mettre en scène un personnage cynique mais pas déshumanisé qui, bien malgré lui, deviendra un héros. Ici l'appareil photo nous permet de faire des selfies, on prend donc la pose dos aux zombies en faisant des grimaces... mais y a rien derrière, c'est juste un humour potache bien plat, et en l'absence d'enjeu du scénario, cela plombe encore plus la crédibilité du titre. On peut être drôle tout en étant sérieux (Kaamelott, les films de Carpenter...), la comédie lourdingue pipi caca, ce n'est pas faire honneur à Dead Rising.

Dead Rising 4 Frank´s Big Package
Dead Rising 4 Frank´s Big Package

Je peste sur Dead Rising 4, mais le jeu est très maniable, très fluide, et si votre objectif, c'est de défourailler du zombie au kilomètre sans autre exigence, alors ce jeu est fait pour vous !  D'autant que le multi est très bien fait, mais privilégiez le jeu avec un ami plutôt qu'un inconnu trouvé au pif du net.

Graphisme

16/20

S'il y a bien un point qui m'a impressionné, c'est la quantité de zombies présents à l'écran ! L'expression noir de monde ne m'a jamais paru si bien adaptée dans un jeu vidéo : pas un centimètre carré à certains endroits sans un lambeau de chair sur patte.

Dead Rising 4 Frank's Big Package
Dead Rising 4 Frank's Big Package

Quelques esprits chagrins lui reprochent son manque de détail ou ses textures un peu basiques. Personnellement, la quantité astronomique de sprites à l'écran m'a beaucoup plus marqué que les éventuels détails visuels ratés.
D'autant que les zombies se déplacent tous à une vitesse qui leur est propre. Ajouter à cela, une énorme variété dans les skins des zombies, et vous aurez un aperçu très crédible de ce à quoi pourrait ressembler visuellement une invasion de zombie dans un supermarché.

Si les zombies sont des morceaux de choix pour les chara designer de chez Capcom, les survivants, les psychopathes... manquent clairement de personnalité, aucune grosse trouvaille ici. Dommage

Bande son

17/20

Niveau bande son, absolument rien à redire. La VF est de très bonne qualité, mais vous pouvez parcourir le jeu en VOST si vous le préférez.
Le râle des zombies est bien retranscrit, de même que les différents hurlements de douleur des humains, les bruits d'armes sont variés, crédibles, la sensation est bien retranscrite... Bref c'est un sans-faute pour l’environnement acoustique.

Conclusion

12/20

Dead Rising 4 est la suite sans âme aux incroyables jeux que furent ses aînés. Bourrins, répétitifs, à l'humour poussif et puéril... Il trouvera les faveurs des joueurs en quête de jeu d'action pure et dure, les autres joueurs lui préfèreront les premiers épisodes, qui étaient des chefs-d’œuvre. Reconnaissons-lui cette qualité : il redonnera envie aux joueurs de rejouer aux anciens volets !

En résumé

  • - La quantité astronomique de zombies à l'écran
  • - La variété des armes et des véhicules
  • - La fluidité du titre
  • - L'humour raté
  • - Le scénario insipide comme ses personnages
  • - Est-ce vraiment une suite à Dead Rising ?
  • - Est-ce la même équipe derrière ce quatrième épisode ?

Bande annonce de Dead Rising 4 Frank's Big Package sur PS4

Ajouter votre commentaire

Vous pouvez ajouter un commentaire en mode non connecté. Pour vous identifier, veuillez vous connecter ou créer un compte.
Votre adresse e-mail ne sera jamais dévoilée.

Lire la suite de l'article
A propos de Consollection

Consollection.com est un site créé en 1999 par Benjamin, qui parle aujourd'hui de jeux vidéo, de cinéma et tout ce qui tourne autour de la culture geek.

Si cet article vous a plu, la rédaction vous recommande de lire également

Mon avis sur Valkyria Chronicles 4Test Valkyria Chronicles 4 : Switch, PS4, Xbox One

Découvrez le test du jeu Valkyria Chronicles 4 disponible sur Nintendp Switch, PlayStation et Xbox One

Mon avis sur EarthfallTest Earthfall d'Holospark disponible sur PS4, Xbox One et PC

Découvrez le test du jeu Earthfall, un FPS coopératif développé par Holospark, qui ressemble beaucoup à Left 4 Dead

Mon avis sur Uno PlayLinkTest de Uno : le jeu de cartes compatible avec PlayLink

Découvrez le test du jeu Uno, désormais compatible avec PlayLink de PlayStation

Mon avis sur 428: Shibuya ScrambleTest 428: Shibuya Scramble sur PS4 : le casse-tête japonais

Découvrez le test de 428: Shibuya Scramble enfin disponible en occident sur PC et PS4

Mon avis sur Door Kickers: Action SquadTest Door Kickers: Action Squad. Le jeu d'action rétro très années 90

Découvrez le test de Door Kickers: Action Squad, un véritable hommage au retrogaming des années 90

Mon avis sur NarcosisTest du jeu Narcosis. Un survival horror sous-marin à bout de souffle

Découvrez le test du jeu Narcosis, un survival horror développé par Honor Code sur PC, Xbox One et PS4

Spider-Man Homecoming VRSpider-Man Homecoming VR

Spider-Man Homecoming VR le test de l'expérience SpiderMan sur PlayStation VR

Le test de Fortnite sur Xbox OneLe test de Fortnite sur Xbox One

Découvrez le test de Fortnite sur Xbox One, le jeu développé par Epic Games

The Witcher 3: Wild HuntThe Witcher 3: Wild Hunt

Découvrez le test du jeu The Witcher 3: Wild Hunt sur PlayStation 4

Le test de Tekken 7 en mode VR - Le verdictLe test de Tekken 7 en mode VR - Le verdict

Le test de Tekken 7 en VR - Le verdict

Beholder : L'incroyable jeu sur écouteBeholder : L'incroyable jeu sur écoute

Test du jeu Beholder sur PC

Theseus, le jeu VR qui revisite le mythe de Thésée et le MinotaureTheseus, le jeu VR qui revisite le mythe de Thésée et le Minotaure

Theseus, le jeu VR qui revisite le mythe de Thésée et le Minotaure

  • XLan

    XLan

    54 articles.

  • Le blogueur : Né de l'amour incestueux d'une Megadrive et d'une Super Nintendo
Dead Rising 4 Frank's Big Package PS4
Fiche technique Dead Rising 4 Frank's Big Package :
  • Editeur : Capcom
  • Type : Aventure
  • Machine : Sony Playstation 4
  • Support : Dématérialisé
  • Code EAN : 5055060945926
  • Prix constaté à sa sortie : 49.99
  • Comparer le prix de Dead Rising 4 Frank's Big Package PS4.
  • Grossièreté
  • Classification PEGI : Déconseillé aux - de 18 ans
  • Date de sortie
    en France : 05 Décembre 2017