Test de Extinction sur PS4

Par Publié le 1 Mai 2018 à 19:21. Dernière modification le 1 Mai 2018 à 22:28
Temps estimé pour la lecture de ce test : 7 min. 0 commentaire

Test de Extinction : combattez des ogres gigantesques et sauver Dolorum

Extinction

Test de Extinction : combattez des ogres gigantesques et sauver Dolorum

Il est des mangas – ou plutôt des japanimé - qui, dès les premières minutes, deviennent mythiques, au moins autant que leur pendant papier. Il y a eu dans le désordre pour n'en citer que quatre (désolé pour les spécialistes mais j'utilise les noms français) Ken le Survivant, Cowboy Bebop, One Punch Man... et celui qui nous intéresse L'attaque des Titans. Force est de constater que la puissance de l'histoire et des métaphores, soulevées par ses humains gigantesques et très légèrement informe qui leur donne un côté absolument monstrueux, le dispute à la maitrise de l'animation, du sens du rythme et du vertige lors des affrontements.

Mais nous ne sommes pas là pour parler manga, mais d'un jeu vidéo qui puise son inspiration très directement de ce manga : Extinction, un jeu développé par Iron Galaxy, édité par Maximum Games et distribué en france par Just For Games. Le jeu est disponible sur PC, PlayStation 4 et Xbox One depuis début avril 2018.
Ce jeu est-il à la hauteur titanesque du manga ? Voici le test de Extinction sur PS4.

Le côté Cell Shading du jeu Extinction, donne à l'ensemble une petite touche esthétique très sympa

  • Consollection

    Extinction

  • Consollection

    Extinction

  • Consollection

    Extinction

L'histoire de Extinction

6/20

Toute l'humanité est au bord de l'extinction. Toute ? Non. Un petit royaume du nom de Dolorium est assailli de toutes parts et résiste encore et toujours à l'envahisseur Ravenii assoiffé de sang (les titans du jeu). Et voici le pitch des aventures d'Anvil et son alliée Xandra, deux héros ultra balèzes, qui affrontent des créatures gigantesques pour venir en aide aux habitants du royaume.

Le souci, c'est qu'en-dehors de cela, il n'y a pas grand chose pour combler les trous, ni même pour donner vie et enthousiasme à ce maigre hommage à l'Attaque des Titans. L'embryon de scénario vous sera narré à travers des cinématiques composé d'un animé (semi animé par moment) 2D assez classe soutenue par des doublages d'assez bonne facture.

Dans le jeu, vous devrez vous contentez de dialogues tous d'une affligeante banalité, le genre de boites de dialogues qu'on peut trouver dans des RTS sur une console Sega Megadrive.

Extinction
Extinction

Mais bon tout cela n'est rien, on parle ici d'affronter des hordes gigantesques de créatures incroyables, de sensations de vol et de puissance, alors au diable le scénario, qu'en est-il du gameplay ?

Game System

10/20

La campagne se décompose en 7 chapitres eux-mêmes découpés en plusieurs parties. Après une petite demi-heure de jeu, vous allez commencer à avoir un petit doute. Quand est-ce que le jeu varie ? Autant vous le dire tout de suite, la variété n'est pas le point fort de ce jeu.

Dans un premier temps, vous vous promènerez dans la ville à la recherche de survivants. Ils ne sont pas trop durs à trouver, ils attendent tous sagement près des gros cristaux bleus que vous veniez les sauver. Comment ? En maintenant le bouton appuyé pardi ! Et hop, sauvé !
Au cas où vous auriez du mal à différencier le bleu du reste de la palette graphique, on vous a mis à disposition une carte sur laquelle les civils, statiques, attendent que vous veniez appuyer sur le bouton à côté d'eux.
On se déplace un peu comme sur de la glace, on flotte plus qu'on court... mais au moins on va assez vite.

Extinction
Extinction

Alors il y a bien des méchants gobelins qui viennent attaquer vos civils (ils faisaient pourtant pas grand chose de mal... pas grand chose tout court d'ailleurs), les affrontements commencent, avec autant de stratégie qu'un muso : vous appuyez plein de fois sur le bouton attaque et ça fera l'affaire. Pas de combos, pas d'armes secondaires... le coup d'épée de base, mettez en 5-6 pour péter les petits monstres.

Quand vous aurez sauvé suffisamment de civils et tuer de vilains gobelins, fin de la mission. Petit gain d'XP pour vous octroyer le minimum syndical des augmentations : taper plus fort, sauter plus haut, sauver des civils plus vite... ce n'est pas ça qui va varier le gameplay.

Dès la deuxième mission, enfin apparaît le premier Ravenii. Enfin le frisson arrive, on saute dans les arbres, on utilise notre grappin quand on trouve enfin un point d'accroche, on se dépêche, car ce Ravenii à une seule chose en tête, détruire la ville et le pourcentage de destruction augmente rapidement.

Extinction
Extinction

Pour les tuer, le plus simple, c'est de leur sectionner un ou plusieurs membres, les jambes les font tomber, les bras les privent de leurs attaques, avant de sauter sur leur coup pour leur couper la tête. Attention, leurs membres repoussent ! N'espérez pas faire une pause-café après avoir enfin coupé la guibole du Ravenii, laissez-lui 20 secondes et le revoilà à refaire des siennes.
Le premier combat est grisant, la possibilité de couper des membres est toujours un petit moment sadique et jouissif dans les jeux vidéo, ceux qui ont déjà joué à Dead Space, Ninja Gaiden ou Soldier of Fortune ne me contrediront pas. Mais voilà, deux choses viennent s'interposer entre le fun et vous :

Tout d'abord la maniabilité. C'est un cas d'école, mais la caméra dans les jeux avec autant de mouvement, si elle est mal gérée devient vite votre pire ennemi. En l'occurrence, elle est mal gérée dans Extinction. On a du mal à suivre l'action, et on passe son temps à mourir, tuer en un seul coup par le Goliath sans savoir d'où venait le coup. Pour sectionner un membre, il faut utiliser une super attaque, le temps se ralentit et vous devrez viser précisément au-dessus du genou, ou sur le biceps. Mais pour que le mode visé se lance, il faut garder le bouton appuyé une seconde. Mais une seconde dans un jeu où on court sur un géant, on saute, on esquive au pif des attaques, c'est super long ! Et 9 fois sur 10, vous vous retrouverez à charger votre arme trop loin de la cible, parce que vous êtes en chute libre. C'est ce que le Joueur Du Grenier dénonce régulièrement avec certains jeux NES, a propos des temps de latence, et que les plus jeunes joueurs n'ont pas connu; je vous conseille de jouer à Extinction pour comprendre à quel point c'est frustrant.

Extinction
Extinction

Deuxième point, la répétitivité. Les Ravenii, c'est comme les champignons, un dans la salade ça va, mais 60, on s’écœure vite. Et du Ravenii vous allez en bouffer, comme s'il en pleuvait ! 2, 3, 4... par mission, ça ne s'arrête jamais, et ce sont tous les mêmes ! Changez la couleur, une petite pièce d'armure à détruire avant d'atteindre le membre à couper et c'est bon. N'espérez pas affronter d'autres monstres, ou d’autres formes de jeu que celle que vous allez avoir dès le début, ça boucle à l'infini... et ne comptez pas sur d'éventuel mode annexe pour relancer l'intérêt du titre.

Graphisme

14/20

Un mélange de l'Attaque des Titans et de Warhammer, les ennemis sont tous des peaux vertes (à l'exception de quelques méchants chauve-souris...) et qui ont, je trouve, plutôt la classe.
Le côté Cell Shading, rendu un peu dessin animé, donne à l'ensemble une petite touche esthétique très sympa.

Extinction
Extinction

Les effets sont quant à eux vraiment cool, les démembrements, et décapitations se font dans de magnifiques gerbes de sang et le sentiment de puissance est bien là !

Dommage que les destructions ne restent pas sur le champ de bataille, quand un bâtiment est détruit, il ne reste rien, comme s'il n'avait jamais existé, de même que les cadavres. Le manque de variété du gameplay se fait également ressentir ici, pas d'autres environnements ni d'autres ennemis, du coup encore heureux qu'ils aient soignés leur orques géants.

Bande son

12/20

Les doublages sont honorables, dommage que la plupart du temps, vous skipperez les dialogues qui n'apportent jamais rien pendant les phases de jeu (« oh merci de m'avoir sauvé », « attention, il reste encore des civils ! »).

Les effets de coups sont corrects sans plus. Par contre la musique se fait très discrète. Tout juste quelques percussions un peu épique de temps en temps, mais ce n'est pas Carmina Burana...

Conclusion

10/20

Le jeu Extinciton possède des qualités, pour un petit jeu indépendant à 10 € il y a suffisamment de quoi pour passer un bon moment. Et puis on se rend compte que le jeu coûte 60 €... Bien sûr que créer un jeu qui veut reproduire la dynamique de combat aérien et terrestre, c'est horriblement délicat, mais même sans les problèmes de caméra et de maniabilité, reste que Extinciton, est horriblement répétitif.

En résumé

  • - La direction artistique
  • - Lles effets lors des démembrements
  • - Tuer Shrek encore et encore et encore...
  • - Une maniabilité hasardeuse
  • - Attention à ne pas comparer avec un Shadow of the Colossus, l'infarctus guette.

Bande annonce de Extinction

Ajouter votre commentaire

Vous pouvez ajouter un commentaire en mode non connecté. Pour vous identifier, veuillez vous connecter ou créer un compte.
Votre adresse e-mail ne sera jamais dévoilée.

Lire la suite de l'article
A propos de Consollection

Consollection.com est un site créé en 1999 par Benjamin, qui parle aujourd'hui de jeux vidéo, de cinéma et tout ce qui tourne autour de la culture geek.

Si cet article vous a plu, la rédaction vous recommande de lire également

Mon avis sur Fluffy Horde Test Fluffy Horde : résistez face à la horde de lapins mutants

Découvrez le test de Fluffy Horde, un tower defense / RTS développé par Turtle Juice

Mon avis sur Party Hard 2Test Party Hard 2 : Que la fête commence avec le slasher rétro

Découvrez le test de Party Hard 2, un slasher rétro au gameplay cool et à l'ambiance stylé

Mon avis sur Call of Duty: Black Ops IIIITest Call of Duty: Black Ops 4 : un contenu étoffé en multijoueur

Découvrez le test de Call of Duty: Black Ops IIII qui propose une expérience de jeu différente avec plus de contenu en ligne

Mon avis sur V-Rally 4Test V-Rally 4, la légende est de retour sur PS4, Xbox One et Switch

Découvrez le test de V-Rally 4, un jeu de courses disponible sur PlayStation 4, Xbox One et Nintendo Switch

Mon avis sur Zone of the Enders : The 2nd Runner M∀RSTest Zone of the Enders : The 2nd Runner MARS en 4K et en VR

Découvrez le test de Zone of the Enders: The 2nd Runner M∀RS désormais disponible en 4K et en réalité virtuelle sur PS4

Mon avis sur Mega Man 11Test Mega Man 11 PS4, Xbox One, Switch : un must have, du grand Capcom

Découvrez le test de Mega Man 11 disponible sur PS4, Xbox One, Switch. Un must have pour les connaisseurs, du grand Capcom

Spider-Man Homecoming VRSpider-Man Homecoming VR

Spider-Man Homecoming VR le test de l'expérience SpiderMan sur PlayStation VR

Le test de Fortnite sur Xbox OneLe test de Fortnite sur Xbox One

Découvrez le test de Fortnite sur Xbox One, le jeu développé par Epic Games

The Witcher 3: Wild HuntThe Witcher 3: Wild Hunt

Découvrez le test du jeu The Witcher 3: Wild Hunt sur PlayStation 4

Le test de Tekken 7 en mode VR - Le verdictLe test de Tekken 7 en mode VR - Le verdict

Le test de Tekken 7 en VR - Le verdict

Beholder : L'incroyable jeu sur écouteBeholder : L'incroyable jeu sur écoute

Test du jeu Beholder sur PC

Theseus, le jeu VR qui revisite le mythe de Thésée et le MinotaureTheseus, le jeu VR qui revisite le mythe de Thésée et le Minotaure

Theseus, le jeu VR qui revisite le mythe de Thésée et le Minotaure

  • XLan

    XLan

    57 articles.

  • Le blogueur : Né de l'amour incestueux d'une Megadrive et d'une Super Nintendo
Extinction PS4
Fiche technique Extinction :
  • Editeur : Maximum Games
  • Type : Action
  • Machine : Sony Playstation 4
  • Support : Dématérialisé
  • Code EAN : 5016488130875
  • Prix constaté à sa sortie : 59.99
  • Comparer le prix de Extinction PS4.
  • Violence
  • Classification PEGI : Déconseillé aux - de 16 ans
  • Date de sortie
    en France : 10 Avril 2018