Test Visage. Un jeu d'horreur hyper-réel dans le style de Silent Hills PT

Le test du jeu Visage, édité par SadSquare Studio Inc. et développé par SadSquare, a été réalisé sur PC.

Test Visage. Un jeu d'horreur hyper-réel dans le style de Silent Hills PT

Visage

Test Visage. Un jeu d'horreur hyper-réel dans le style de Silent Hills PT

Amis, vous pénétrez à vos risques et périls dans Visage. Visage est une expérience qui ne vous laissera pas indemne. Si vous cherchez l’effroi, les ténèbres et les frontières de la folie, je vous invite à lire le test de Visage, un jeu développé et édité par le studio québécois Sadquare.
Mais rassurez moi. J'espère que vous ne craignez pas les cheveux blancs, ou le sang qui se glace (ou qui coule). Vous n’avez pas encore été traumatisé par assez de films d’horreur ? Bon, je vous aurai prévenu, car Visage est jeu d'horreur hyper-réel dans le style de Silent Hills (P.T.). Voici le test de Visage disponible sur PC, PlayStation 4 et Xbox One depuis le 1er novembre 2020.

Visage est un jeu oppressant, qui prend son temps pour vous plaquer à son ambiance tellement lourde qu’elle en devient palpable
  • Visage

    Visage

  • Visage

    Visage

  • Visage

    Visage

L'histoire de Visage

Préparez-vous à affronter la peur, les ténèbres, le silence oppressant et dans une certaine mesure les jumpscares.
Dans une aventure comme celle-là, la découverte joue beaucoup dans l’intérêt du jeu, aussi je ne vous dévoilerai rien de l’histoire. Sachez cependant que si vous cherchez une aventure basée sur la narration, les péripéties et une histoire solide, il faudra vous tourner vers d’autres jeux narratifs, comme le jeu d'aventure Observer. Dans Visage, nous sommes dans un jeu d’horreur basée avant tout sur l’ambiance.

Une ambiance particulièrement soignée
Visage
Visage

Vous allez déambuler à travers les couloirs inquiétant d’une maison plongée dans une histoire familiale glaçante, et votre périple va vous conduire à travers les méandres de la mémoire impie et déshumanisée des personnes qui y vivent (ou qui y vivaient ?). Cette maison sera l’épicentre de manifestations horrifiques contre lesquelles vous allez devoir lutter en avançant pas à pas au travers de trois chapitres du jeu. Chaque chapitre vous contera l’histoire d’un des membres de la famille : Lucy la fille, Dolores la mère, et Rakan le père. Chacun de ces chapitres déroulera des mécaniques de jeux légèrement différentes, mais c’est surtout au niveau de l’ambiance qu’ils se démarqueront les uns des autres.
L’ambiance de Visage est particulièrement soignée, et même dans la quiétude d’un couloir sans vie vous ressentirez un léger pincement au cœur, vous sentez sur vous l’emprunte froide de la mort, vous savez que se cache près de vous l’enfer.

Visage
Visage

Visage n’est pas généreux en effets sordides comme dans d’autres productions horrifiques. La peur se distillera à travers l'ombre, le son et le silence, la présence discrète mais pensante des “autres” tapis non loin de vous, et qui s’amuseront à éteindre les lumières quand vous ne vous y attendez pas, ou à claquer une porte derrière vous. Vous êtes beaucoup plus dans un Projet Blair Witch (1999) ou un Paranormal Activity (2007) que dans un Hellraiser (1987).

Visage
Visage
Visage est l’expérience vidéoludique la plus effrayante à laquelle j’ai joué

Game System

Le jeu en lui-même se compose d’une succession “d’enquêtes”; vous allez lancer un chapitre en utilisant ou en prenant un objet (le jeu vous prévient que vous allez lancer un chapitre), puis quand le chapitre est lancé, vous allez vous promener dans la maison. Enfin, quand je dis promener, vous allez plutôt raser les murs en étreignant fiévreusement votre briquet avec votre cœur qui s’apprête à exploser, en suivant les différents événements paranormaux qui vont se déclencher comme autant de trigger qui font avancer le jeu.

Visage
Visage

Chaque trigger déclenchera, en plus d’une petite animation, une indication sur la prochaine destination. Par exemple, en observant un objet dans une chambre, vous allez entendre un bruit derrière vous, puis suivre une silhouette au loin qui vous conduira au prochain trigger, et ainsi de suite.
Cette mécanique de jeu, très efficace pour guider le joueur selon les volontés sadiques des développeurs, sera très pesante dans l’avancée de l’histoire. Prisonnier de cette mécanique, à l’image de la maison qui vous enferme, vous n’aurez que peu de marge de manœuvre, il s’agit bien d’un jeu très scripté, comme The Suicide of Rachel Foster et la plupart des jeux narratifs. C’est à vous de voir si cela vous rebute ou pas.

Visage
Visage

Sachez que le jeu est suffisamment bien designé pour que chaque prochain trigger soit perçu par le joueur, mais il est tout à fait possible de passer à côté d’un détail qui vous obligera à tourner en rond de longues minutes avant d’enfin comprendre quel objet vous n’avez pas trouvé. Pour ma part, j’ai été bloqué facilement 20 minutes à chercher au tout début du jeu parce que je ne trouvais pas une clef. Je n’avais rien à faire, je ne savais pas où aller et cette situation a été assez pénible. Rétrospectivement, je me dis que le jeu est bien réalisé, car j’avais tout de même envie de découvrir ce qui allait se passer, là ou bien souvent, j’aurai lâché l’affaire, dépité.
En parlant de tourner en rond, votre personnage se déplace lentement, très lentement. Vous allez passer votre temps avec le bouton course enfoncé. Si la lenteur participe à l’ambiance du titre, et s’il est vrai qu’il ne faut pas confondre vitesse et précipitation, il ne faut pas confondre lenteur et arthritisme. Les développeurs du studio Sadquare ont un peu abusé là-dessus.

Visage
Visage

Un élément important à prendre en compte est la gestion de l’inventaire, plusieurs objets vous seront d’un grand secours tout au long du jeu : les bougies qui éclaireront de manière permanente un lieu, des ampoules pour réparer celles qui ont éclaté, un briquet qui sera parfois votre seule source de lumière, et enfin des cachets qui soigne votre santé mentale. Et bon sang, je ne savais pas qu’aujourd’hui, avec tout le soin que les développeurs ont pris pour finir leur jeu, il était possible de foirer à ce point quelque chose d’aussi évident qu’un inventaire. En plus de ne pas pouvoir stocker beaucoup d’objets (on va dire que ça participe au stress comme dans un Resident Evil), vous allez pouvoir disposer d’un objet dans chaque main, chacun activé par clic gauche ou droit de votre souris. Là où cela se gâte, c’est quand vous allez devoir manipuler un objet à deux mains. Vous allez vous embrouiller, devoir poser un objet par terre pour le reprendre juste après, et faire tout un tas de manipulations aussi inutile que pénible; diable que c’est surprenant de se retrouver face à un inventaire foiré !

Un jeu pour public averti à tous les niveaux
Visage
Visage

Le jeu vous demandera d’être vigilant et précautionneux dans votre avancée. Si vous rushez, vous allez à l’inverse perdre du temps. Il va falloir bien fouiller tous les recoins de cette demeure dans laquelle votre sens de l’orientation, et votre santé mentale, seront mis à rude épreuve. Une mécanique tirée de l’univers de Lovecraft (L'Appel de Cthulhu). Plus vous allez rester dans le noir, plus vous allez être témoin de phénomènes effrayants et votre santé mentale va diminuer. Plus celle-ci est basse, et plus vous allez être victime d’hallucinations, ou plutôt être de plus en plus réceptif aux esprits qui occupent cette maison, car plus vous verrez des choses, et plus vous subirez des choses. Vous voilà désormais prévenu. Mais une petite gélule vous soignera et vous aidera à vous rasséréner.
Le jeu Visage ne vous ménagera pas. Les énigmes, les éléments déclencheurs d’histoire, les lieux où aller... rien ne sera dévoilé de manière simpliste, donnant un sentiment d’accomplissement durant notre avancée, et si le jeu se montre mature dans ses mécaniques (quoique rigide), l’univers est sombre, pesant, malsain à souhait. Un jeu pour public averti à tous les niveaux. Rien à voir donc avec le jeu Home Sweet Home qui pourtant, proposait quelque belles sueurs froides.

Visage
Visage

Graphisme

16/20

L’ambiance du jeu Visage passe beaucoup par son identité graphique très fine, aux accents cinématographiques (les flous artistiques, la profondeur de champ).  Son univers est très bien aménagé, et vos yeux sont clairement des objectifs plus que des organes. Il n’est pas simple d’offrir une sensation d’oppression à travers un simple salon, le clignotement d’une lampe, et le silence. Et pourtant, Visage excelle dans l'exercice.

Le jeu sur les lumières est un des ressorts qui va le plus vous faire frémir
Visage
Visage

Outre ses graphismes très fins, le jeu sur les lumières est un des ressorts qui va le plus vous faire frémir... et d’impatience par moments. Car bon sang que le jeu est sombre. Il m’est arrivé une fois d’être perdu dans une salle de bain, car la lumière s’est éteinte. J'étais dans l’obscurité totale – un écran noir parfait – et impossible de trouver la porte ou l’interrupteur. Comme la lenteur, cet aspect est un peu excessif, il n’est pas besoin de ne rien voir pour juste suggérer. Des silhouettes ombrageuses sont aussi inquiétantes et plus jouables que le noir complet.
Ce détail derrière nous, le jeu dénote d’un vrai bon goût, notamment par son jeu saisissant dans les contrastes, de la pénombre épaisse et poisseuse de la maison, vous passerez à la clarté irréelle d’une rue vidée de toute vie. L'architecture, l’agencement des pièces, le photoréalisme par moments, tout est maîtrisé dans Visage.

Visage
Visage

Bande son

18/20

Très économe sur ces effets, vous allez entendre le grincement d’un plancher, le gloussement lointain de quelqu’un qui ne devrait pas être là, vos pas qui résonnent dans la cave. La musique renforcera les moments de tension, et ne ménagera pas votre rythme cardiaque au besoin.
Si les graphismes jouent la surenchère de l’obscurité, le son quant à lui, joue l’économie, mais jamais la rareté.

Visage
Visage

ConclusionMon avis concernant Visage sur PC

15/20

Visage est un jeu oppressant, qui prend son temps pour vous plaquer à son ambiance tellement lourde qu’elle en devient palpable. Victime de mécanique de jeu et d’un inventaire trop rigide, Visage reste l’expérience vidéoludique la plus effrayante à laquelle j’ai joué, notamment par la gestion tout en retenue des effets, qui du coup, font à chaque fois forte impression.

En résumé

Les points forts Les points forts de Visage

  • - Des graphismes et une élégance d’une grande finesse
  • - Une bande-son qui travaille à la force du titre
  • - Trois histoires, trois ambiances

Les points faibles Les points faibles de Visage

  • - Un inventaire d’un autre âge
  • - Des mécaniques trop rigides
  • - Trop sombre par moments. Dissimuler ne veut pas dire ne rien voir.

Bande annonce du jeu Visage

Les points faibles Ajouter votre commentaire

Vous pouvez ajouter un commentaire. Votre adresse e-mail ne sera jamais dévoilée.


À propos de Consollection

Consollection.com est un site créé en 1999 par Benjamin, qui parle aujourd'hui de jeux vidéo, de cinéma et tout ce qui tourne autour de la culture geek.


Si cet article vous a plu, la rédaction vous recommande de lire également

Test de Yakuza : Like a Dragon. La renaissance d'une saga iconiqueTest de Yakuza : Like a Dragon. La renaissance d'une saga iconique

Découvrez le test du jeu Yakuza: Like a Dragon disponible sur PS4, PS5, Xbox One, Xbox Series X|S, PC, Linux et Mac OS

Test Morbid: The Seven Acolytes. Un Dark Souls dans l'univers lovecraftienTest Morbid: The Seven Acolytes. Un Dark Souls dans l'univers lovecraftien

Découvrez le test du jeu Morbid: The Seven Acolytes développé par Still Running et édité par Merge Game sur PC

Test de Eldfjall Island. Le premier DLC de Lonely Mountains: DownhillTest de Eldfjall Island. Le premier DLC de Lonely Mountains: Downhill

Découvrez le test de Eldfjall Island, le premier contenu additionnel de Lonely Mountains: Downhill

Test Lonely Mountains: Downhill. Un jeu simple et dépaysantTest Lonely Mountains: Downhill. Un jeu simple et dépaysant

Découvrez le test du jeu Lonely Mountains: Downhill développé par Megagon Industries, disponible sur consoles et ordinateurs

Test Arkanoid vs Space Invaders sur Nintendo Switch. Un crossover old schoolTest Arkanoid vs Space Invaders sur Nintendo Switch. Un crossover old school

Découvrez le test du jeu Arkanoid vs Space Invaders disponible dans la compilation Space Invaders Forever

Test Chronos: Before the Ashes. Un lien direct avec Remnant From the AshesTest Chronos: Before the Ashes. Un lien direct avec Remnant From the Ashes

Découvrez le test du jeu Chronos: Before the Ashes développé par Gunfire Games. Un jeu qui fait office de préquelle à Remnant

Le test de Dragon's Crown Pro sur PS4Le test de Dragon's Crown Pro sur PS4

Découvrez le test de Dragon's Crown Pro, un beat them all en side-scrolling avec un peu de RPG, développé par Vanillaware

Test de MO:Astray. Un jeu gluant qui vous laissera accroché à votre padTest de MO:Astray. Un jeu gluant qui vous laissera accroché à votre pad

Découvrez le test du jeu MO:Astray. Un puzzle plateformer développé par Archprey et édité par Rayark

Test SNK 40th Anniversary Collection : du retrogaming sur SwitchTest SNK 40th Anniversary Collection : du retrogaming sur Switch

Découvrez le test de SNK 40th Anniversary Collection, une compilation de plusieurs titres SNK sur Nintendo Switch

Le test de Tekken 7 sur PS4Le test de Tekken 7 sur PS4

Le test de Tekken 7 sur PS4

Test Zombotron : Un run and gun à l'ancienne, mais mou comme un zombieTest Zombotron : Un run and gun à l'ancienne, mais mou comme un zombie

Découvrez le test de Zombotron : Un run and gun à l'ancienne, développé sur PC par le studio AntKarlov

Micromania