Test de Parcel sur PC

Par Publié le 9 Juillet 2015 à 14:48. Dernière modification le 9 Juillet 2015 à 16:11
Temps estimé pour la lecture de ce test : 6 min. 0 commentaire

Parcel

Parcel

Parcel

C’est à travers les traits d’un petit livreur transportant une caisse que l’on découvre le monde de Parcel, petit casse-tête du studio indé Polar Bunny. (co-édité par Frozenbyte, l'agence derrière Trine) disponible sur Steam pour PC et Mac.

Parcel répond à un principe simple. Composé de plus d’une centaine de micro-niveaux sous la forme de terrains quadrillés, vous devant déplacer les personnages présents case par case dans le but de les accompagner à leur porte de sortie. Etant donné qu’on parle ici de puzzle-game, Inutile de dire que les développeur n’ont rien fait pour vous rendre la tâche facile.

  • Parcel

  • Parcel

  • Parcel

Game System

14/20


Promis, ça devient intéressant après !

Au début on peut prendre peur face aux limitations du gameplay. En effet on commence le jeu d’emblée avec un seul type de personnage aux déplacements et interactions simples. Les premiers niveaux restent néanmoins imaginatif pour proposer du challenge au joueur, lui demandant de penser de nombreux coups à l’avance afin de pouvoir passer les obstacles (principalement des lasers bloquant le passage) à l’aide de caisses portés par les personnages. Néanmoins au bout on pense avoir fait le tour de ce que le gameplay a à offrir, et ça tombe bien ! C’est à ce moment-là que l’on débloque le deuxième type de personnage et que les choses deviennent intéressantes !

Oh, Parceline, why are you so mean?


Bonjour, c’est ton pire cauchemar

S’il y a quelque chose qui peut rebuter au départ avec ce jeu, c’est bien la difficulté de certains des premiers niveaux. Étant à la base limité à un seul type de personnages aux capacités limitées, les développeurs nous ont gratifié de niveaux particulièrement retourneurs de neurones obligeant le joueur à penser chacun des ses mouvements quinze coups à l’avance de façons à contourner ses maudits cracheurs de rayons lasers. Poser, passer, prendre, poser, prendre, passer , passer, poser, prendre. Les amateurs d’échecs apprécieront l’exigence en matière de réflexion récursive mais ces premiers niveaux risquent d’en rebuter plus d’un. Et une fois passé le premier chapitre, miracle! Un nouveau type d’unité apparait et on peut dorénavant s’amuser avec les capacités de ses personnages plutôt que de ne triturer uniquement que ses neurones pour tenter de passer la frustration d’être coincé face à un coin de mur. Bien sûr plus on avance plus les énigmes vont se révéler ardues mais de plus en plus d’unités différents s’ajoutent avec les chapitres et les possibilités de se tromper dans une étape et de devoir tout recommencer s’accumulent. Néanmoins avec toutes les cartes en main on ressent bien plus l’envie de résoudre les nombreux puzzle qu’offre le jeu au cours de l’aventure. 

A chacun sa Parcel

Une bonne dose de défi diversifiés à travers une demi-douzaine de personnages avec leurs capacités propre nous attend donc au tournant.
Premiers personnages disponibles, les Blocks (jaunes) peuvent porter et pousser ou tirer des caisses qu’il doivent emporter avec eux à la sortie du niveau. Les Magnas (rouges) peuvent attirer les caisses vers eux tels des aimants, les Hackmen (verts) peuvent débloquer de nouveaux passages en activant un terminal tandis que les Porters (bleu) peuvent échanger de place avec d’autres personnages. Les Shades (oranges) peuvent quant à eux sauter un case devant eux traversant tous les obstacles potentiels.

Autant vous dire qu’avec toute cette bande au complet, les idées de niveaux ne manquent pas, surtout quand on se retrouve face à une énigme demandant d’utiliser tous ces types d’unités simultanément !

Graphisme

14/20

Parcel Shading

L’aspect visuel de Parcel est des plus honnêtes, à la fois épuré et plein de caractère. le jeu et tout particulièrement ses décors sont plutôt agréable à l’oeil. Si on nous offre des niveaux globalement similaires en apparence, on note tout de même des différences significatives entre les cinq différent chapitres qui composent l’ensemble du jeu, on pense par exemple au chapitre de la serre qui met en scène une véritable petite foret à l’intérieur du bâtiment.


La serre offre de splendides petits décors verdoyants

Bande son

12/20

Parcel aphone

Rien de bien notable niveau musique mais en même temps nous parlons ici d’un petit puzzle game. La  musique de fond instaure tout de même l’ambiance en duo avec les graphismes au rendus industriel et néoné que nous proposent les couloirs des niveaux tout au long de l’aventure. L’ambiance musicale reste simple mais elle nous transporte au cœur de la gigantesque machine qu’est le monde de Parcel.

Durée de vie

16/20

Parcel la lutte finale

Parcel se dote d’une bonne durée de vie , environ 120 niveaux sont au programme, encore une fois, plus contraignants sur le début que sur la fin. L’avantage ici est que les niveaux suivants se débloquent avec un nombre de niveaux réussis prédéfini. Il n’est donc pas nécessaires de finir par exemple les 56 premiers niveaux pour débloquer le 57ème. Un très bon choix de la part des développeurs d’autant plus certains niveaux risquent de vous faire vous arracher les cheveux (et le cuir qui va avec) pendant des heures. Beaucoup aurait pu abandonner rapidement s’ils avaient été complétement bloqué à cause d’un seul niveau non résolu.

Conclusion

14/20

Parse-moi le sel

Parcel est de ces petits jeux que l’on prend pour jouer un petit quart d’heure par ci par là et sur lequel on finit par passer quatre heures et louper sa soirée à cause de son côté addictif. On en fait un rapidement, puis deux, puis un troisième très ardu apparaît et on se met à triturer les méninges de loooongs moment afin de trouver solution au problème. Empreint d’une ambiance prenante digne d’un véritable puzzle game, Parcel nous montre sa valeur dans son gameplay  et son level-design. Proposant des personnages énigmes et énigmes très variés pour à peine 5 euros, Parcel est une véritable aubaine pour les férus de puzzle games un minimum réfléchis.

En savoir plus sur store.steampowered.com.

En résumé

  • de 120 niveaux
  • pas cher
  • Sympathique à l’oeil
  • Personnages aux capacités et gameplay variés
  • Enigmes bien pensées
  • Certains Niveaux courts bien pour des parties de quelques minutes
  • Sauvegardes rapides évitant de tout recommencer
  • Un éditeur de niveaux pour aller encore plus loin !
  • Système d’avance rapide pour les obstacles se déplaçant...
  • ...mais qui n’avance pas aussi vite qu’on le voudrait
  • Débuts difficiles
  • Cadre répétitif
  • Gameplay un peu rigide pour les déplacements

Bande annonce du jeu Parcel

Ajouter votre commentaire

Vous pouvez ajouter un commentaire en mode non connecté. Pour vous identifier, veuillez vous connecter ou créer un compte.
Votre adresse e-mail ne sera jamais dévoilée.

A propos de Consollection

Consollection.com est un site créée en 1999 par Benjamin, qui parle aujourd'hui de jeux vidéo, de cinéma et tout ce qui tourne autour de la culture geek.

Si cet article vous a plu, la rédaction vous recommande de lire également

NBA 2K18 : Le test de la meilleure simulation de basketNBA 2K18 : Le test de la meilleure simulation de basket

Découvrez le test de NBA 2K18, certainement la meilleure simulation de basket

Pon Pon Pata Pon : Le test de Patapon Remastered sur PS4Pon Pon Pata Pon : Le test de Patapon Remastered sur PS4

Pon Pon Pata Pon ! Découvrez le test de Patapon Remastered sur PlayStation 4

Destiny 2 : Le TestDestiny 2 : Le Test

Destiny 2 : Le Test

Découvrez le test de >observer_ et son univers cyberpunkDécouvrez le test de >observer_ et son univers cyberpunk

Découvrez le test du jeu >observer_ et son univers cyberpunk

Le test du jeu video F1 2017 sur PS4Le test du jeu video F1 2017 sur PS4

Découvrez le test de F1 2017 sur PS4, le nouveau jeu vidéo de course de Codemasters

The Witcher 3: Wild HuntThe Witcher 3: Wild Hunt

Le test du jeu The Witcher 3: Wild Hunt sur PlayStation 4

Theseus, le jeu VR qui revisite le mythe de Thésée et le MinotaureTheseus, le jeu VR qui revisite le mythe de Thésée et le Minotaure

Theseus, le jeu VR qui revisite le mythe de Thésée et le Minotaure

Beholder : L'incroyable jeu sur écouteBeholder : L'incroyable jeu sur écoute

Test du jeu Beholder sur PC

Horizon Zero Dawn Test PS4Horizon Zero Dawn Test PS4

Le test de Horizon Zero Dawn en exclusivité sur PlayStation 4

Le test de Tekken 7 en mode VR - Le verdictLe test de Tekken 7 en mode VR - Le verdict

Le test de Tekken 7 en VR - Le verdict

  • KamenSoviet

    KamenSoviet

    5 aricles.

  • Le blogueur : "MGS c’était quand même vachement mieux en VF"
Fiche technique Parcel :
  • Editeur : Frozenbyte
  • Type : Stratégie
  • Machine : PC
  • Support : Dématérialisé
  • Prix constaté à sa sortie : 9.99
  • Date de sortie
    en France : 22 Avril 2015