Test de Rabi-Ribi sur PS4

Par Publié le 29 Août 2017 à 16:52. Dernière modification le 13 Septembre 2017 à 09:30
Temps estimé pour la lecture de ce test : 7 min. 0 commentaire

Le test de Rabi-Ribi sur PS4

Rabi-Ribi

Le test de Rabi-Ribi sur PS4

Rabi-Ribi est un jeu en apparence tout mignon, tout duveteux. Lentement, lascivement, il s’effeuille et sous ses airs coquins se dissimule un jeu plus adulte qu’il n’y paraît de prime abord. Développé par CreSpirit et édité par PQube, ce jeu tente le rapprochement improbable de plein de genres différents. Les expériences les plus insolites sont-elles toujours les plus délectables ? C’est ce que nous allons découvrir avec le test de Rabi-Ribi sur PS4.

  • Consollection

    Rabi Ribi

  • Consollection

    Rabi Ribi

  • Consollection

    Rabi Ribi

L'histoire de Rabi-Ribi

10/20

Vous êtes Erina, un lapin du village Rabi-Ribi, plus précisément une lapine. Jadis cela ne se voyait sans doute pas trop, mais un beau jour, Erina se retrouve transformée comme par magie en une femme… une jeune femme fort gironde d’ailleurs. Tel est le pitch du jeu Rabi-Ribi. C’est à se demander si ce n’est pas Hugh Hefner et David Copperfield, qui ont co-écrit le scénario.
Non seulement cela expliquerait pourquoi il y a autant de pin-up dans ce jeu, mais cela expliquerait aussi la faiblesse générale du scénario et des dialogues.
Dans ce jeu, vous allez devoir, découvrir ce qui a transformé Erina en lapin, rencontrer d’autres animaux transformés ou non en miss France, apprivoiser Ribbon la petite fée, etc, etc.
Cela dit, dans ce genre de jeu, le scénario peut être travaillé et être un vrai plus, mais ce n’est pas obligatoire. Beaucoup de Metroidvania s’en passe très bien, d’autant que ce jeu est très typé retrogaming que ce soit au niveau du gameplay ou des graphismes. Alors pourquoi avoir sanctionné l’histoire ? Parce que, quand on n’a rien à dire, il est préférable de ne rien dire. Et dans Rabi-Ribi, les protagonistes sont des vraies pipelettes ! Les lignes de dialogues s’enchainent et se ressemblent, et elles n’apportent quasiment rien au jeu. Je subodore que tous ses dialogues ont été injectés un peu artificiellement. Car à chaque dialogue, des dessins type manga des personnages courtement vêtus, apparaissent à l’écran. Et vu la qualité du travail fait dessus (j’y reviendrai au chapitre graphisme), le studio de développement a voulu rentabiliser un peu leurs illustrations.
Tout cela, donne une lourdeur et une lenteur dans l’avancée du jeu. D’autant que l’apparition des dialogues, même si on peut les passer, casse quand même le rythme de la progression.
Cela dit, la variété des ennemis et des environnements participe largement à l’ambiance réussie de cet univers un peu barré !

Rabi-Ribi
Rabi-Ribi

Game System

15/20

Niveau gameplay, Rabi-Ribi est bourré d’originalité et s’inspire de plusieurs types de jeux, ce qui lui confère un gameplay familier, dès les premières secondes manette en main.
De prime abord, on se sent comme dans certains vieux jeux d'action aventure de l’époque 8bits comme l’excellent Wonder Boy: The Dragon's Trap : des environnements écran par écran, un environnement 2D très fermé, mais avec beaucoup de passages… mais très vite, on se rend compte que les mécaniques du jeu, s’inspirent beaucoup plus d’un Metroidvania.
En effet, vous allez avoir deux armes assez vite dans le jeu, à savoir un marteau et la fée Ribbon qui tire des projectiles, et au fur et à mesure, vous compléterez cela avec tout un tas de nouvelles capacités qui débloqueront des passages jusqu’alors inaccessibles dans les levels. On fait beaucoup d’aller et retour et on redécouvre les niveaux avec ses nouveaux pouvoirs.
Et comme dans tout bon Metroidvania, vous aurez une pléthore d’items qui vont vous conférer des bonus ou des malus à vos aptitudes. À vous de trouver les combinaisons qui vous conviennent le mieux dans chaque situation.
La deuxième grosse influence du jeu est les shoot’em up et plus précisément les manic shooter , qu’on appelle aussi danmaku au pays de E. Honda ou Bullet Hell chez l’oncle Guile. Ce sont ces shoot’em up  comme Sine Mora EX, avec des rideaux de balles de toutes les couleurs, qui colorient complètement l’écran à part quelques maigres parcelles dans lesquelles vous devrez vous infiltrer pour survivre.

Rabi-Ribi
Rabi-Ribi

Le pari audacieux de Rabi-Ribi est de faire un jeu de plateforme dans cette enfer de projectiles, où vous devrez trouver les endroits sécurisés et comprendre les patterns (les shémas de déplacements et d’attaques) des boss. C’est aussi original que réussi !
On pourrait se dire que cela réserve d’office le jeu aux plus expérimentés des joueurs, mais non. Car plusieurs niveaux de difficulté sont disponibles, ce qui vous permettra en fonction de votre expérience en la matière, d’avancer dans le jeu.
Je trouve cela dit, que les attaques manquent un peu de pêche. C’est assez délicat à décrire, mais comme dans certains FPS où on a l’impression de tirer avec un fusil airsoft plutôt qu’un M16. J’ai eu l’impression de me battre avec un marteau en mousse.
Cela découle sans doute du parti pris très kawai, très cute, très mignonnnnnnn des personnages et des environnements… toujours est-il, que je regrette un peu le manque de patate, autant du marteau que des tirs de Ribbon.

Rabi-Ribi
Rabi-Ribi

Graphisme

13/20

J’aurais pu mettre deux notes aux graphismes : 13 et 17/20. Objectivement, les illustrations des personnages qui apparaissent à l’écran à chaque ligne de dialogues, ou dans les cutscenes, sont magnifiquement réalisées. Les traits sont fins, pleins de détails et d’effets de lumière. C’est du très beau travail.
Par contre, le parti pris esthétique me laisse un peu perplexe. J’ai du mal à comprendre à qui le jeu s’adresse. Les filles en petites culottes s’adressent plutôt aux hommes… enfin, surtout à ceux qui sont heureux de voir une fille en bikini dans un match de boxe ou de croiser une hôtesse dans un salon automobile. Les graphismes in-game sont très kawaï, très doux et pastel, qui font très fille, ou ados fan de manga. La difficulté du jeu, ses mécaniques accessibles mais quand même complexe, s’adresse surtout aux gamers assez expérimentés. Du coup il faut être ado, mâle, fan de manga et de jeux vidéo pour apprécier les graphismes de Rabi-Ribi ? D’accord, ce n'est pas si rare, mais quand même.
Ou peut-être, est-ce juste moi qui n’ai pas été du tout sensible à cette ambiance érotico-otaku-cuteness, et qui cherche toutes les excuses du monde pour son manque d’attrait à la charte graphique du jeu.
Donc 17 si vous adhérez au parti pris du character design, et 13 si les petites tenues affriolantes des héroïnes vous laissent de marbres.

Rabi-Ribi
Rabi-Ribi

Bande son

17/20

Là par contre, rien à redire ! Les musiques de Rabi-Ribi sont cool, entrainantes, rythmées. Elles collent bien avec l’ambiance du jeu. Il y a même quelques morceaux que vous allez fredonner, quelque temps après avoir éteint la console, c’est dire !! Faut aimer la J-pop c’est sûr, mais en tout cas, on ne saurait trouver de musique plus adaptée à ce jeu.
Les bruitages quant à eux, sont également dans le ton. On reconnaît bien les bruits des projectiles, les interjections des protagonistes comme des adversaires. C’est un sans-faute !

Rabi-Ribi
Rabi-Ribi

Conclusion

14/20

Oscillant avec brio entre jeu de plateforme, d’exploration, RPG, et shoot 'em up, Rabi-Ribi a développé une empreinte très personnelle. Le parti pris esthétique osé (c’est le cas de le dire), pourrait en laisser quelques-uns perplexes, mais force est de constater que le gameplay et le soin général du titre lui fait tirer son épingle du jeu.

En résumé

  • - Les qualités des illustrations
  • - Le mariage réussi entre plateformer et manic shooter
  • - L’ambiance rétro maitrisée, surtout au niveau de la musique !
  • - Les petites culottes (pour ceux qui aiment)
  • - Les petites culottes (pour ceux qui se demandent ce que ça fait là)
  • - Le manque de patate des armes
  • - Les différents combos qui tournent vite en rond

Bande annonce de Rabi-Ribi sur PS4

Ajouter votre commentaire

Vous pouvez ajouter un commentaire en mode non connecté. Pour vous identifier, veuillez vous connecter ou créer un compte.
Votre adresse e-mail ne sera jamais dévoilée.

Lire la suite de l'article
A propos de Consollection

Consollection.com est un site créé en 1999 par Benjamin, qui parle aujourd'hui de jeux vidéo, de cinéma et tout ce qui tourne autour de la culture geek.

Si cet article vous a plu, la rédaction vous recommande de lire également

Mon avis sur Dead CellsTest Dead Cells : n'ayez pas peur de la mort dans ce side-scroller

Découvrez le test de Dead Cells disponible sur PC, Mac, Linux, PS4, Xbox One et Nintendo Switch

Mon avis sur BlazBlue: Cross Tag BattleTest BlazBlue: Cross Tag Battle sur PS4 et Switch

Découvrez le test de BlazBlue: Cross Tag Battle disponible sur PlayStation 4 et Nintendo Switch

Mon avis sur Super ChariotTest Super Chariot Switch : un jeu qui roule

Découvrez le test de Super Chariot sur Nintendo Switch, un jeu de plateforme d'aventure en coopération

Mon avis sur LEGO Disney Pixar Les IndestructiblesTest Les Indestructibles LEGO Disney Pixar Switch, PS4, PC et Xbox One

Découvrez le test de LEGO Disney Pixar Les Indestructibles

Mon avis sur Classement des meilleures ventes de jeux vidéo - 2018 : Semaine 30

Classement des meilleures ventes de jeux vidéo en france. Semaine 30, année 2018

Mon avis sur The Banner Saga 3Test The Banner Saga 3 : Un RPG précis, subtil et tactique

Découvrez le test de The Banner Saga 3, un RPG développé par Stoic Studio

Le test de Fortnite sur Xbox OneLe test de Fortnite sur Xbox One

Le test de Fortnite sur Xbox One, le jeu développé par Epic Games

The Witcher 3: Wild HuntThe Witcher 3: Wild Hunt

Découvrez le test du jeu The Witcher 3: Wild Hunt sur PlayStation 4

Spider-Man Homecoming VRSpider-Man Homecoming VR

Spider-Man Homecoming VR le test de l'expérience SpiderMan sur PlayStation VR

Beholder : L'incroyable jeu sur écouteBeholder : L'incroyable jeu sur écoute

Test du jeu Beholder sur PC

Le test de Tekken 7 en mode VR - Le verdictLe test de Tekken 7 en mode VR - Le verdict

Le test de Tekken 7 en VR - Le verdict

Theseus, le jeu VR qui revisite le mythe de Thésée et le MinotaureTheseus, le jeu VR qui revisite le mythe de Thésée et le Minotaure

Theseus, le jeu VR qui revisite le mythe de Thésée et le Minotaure

  • XLan

    XLan

    50 articles.

  • Le blogueur : Né de l'amour incestueux d'une Megadrive et d'une Super Nintendo
Rabi-Ribi PS4
Fiche technique Rabi-Ribi :
  • Editeur : PQube
  • Type : Plateforme
  • Machine : Sony Playstation 4
  • Support : Dématérialisé
  • Code EAN : 5060201657255
  • Prix constaté à sa sortie : 29.99
  • Comparer le prix de Rabi-Ribi PS4.
  • Sexe, Nudité
  • Classification PEGI : Déconseillé aux - de 12 ans
  • Date de sortie
    en France : 01 Septembre 2017