Test Runner Party. Un jeu de course multijoueur semé d'obstacles

Le test du jeu Runner Party, édité par Creartstudio et développé par Creartstudio, a été réalisé sur PC.

Test Runner Party. Un jeu de course multijoueur semé d'obstacles

Disponible à l'achat sur :

Runner Party

Test Runner Party. Un jeu de course multijoueur semé d'obstacles

Issu de travail d’une poignée de développeurs Français (cocorico), Runner party va vous faire revivre l’ambiance effrénée des années 80 et 90, mais pas à 88 miles par heure mon cher Marty, mais plutôt à 200 km/h !
Développé et édité par Creartstudio, Runner party est disponible en early access sur PC via Steam. Découvrez le test de Runner Party, un jeu de course multijoueur semé d'obstacles...

Runner Party est doté d'une solide ambiance visuelle, il me tarde de voir ce que Runner Party aura dans les tripes une fois le jeu en version définitive
  • Runner Party

    Runner Party

  • Runner Party

    Runner Party

  • Runner Party

    Runner Party

Game System

14/20
Test Runner Party. Un jeu de course multijoueur semé d'obstacles

Runner Party est un jeu de course / plateforme multijoueur (2 à 4 joueurs). Le principe est simple, vous allez devoir semer vos adversaires pour remporter une manche, le premier joueur qui remporte trois manches gagne.

Runner Party - Select player
Runner Party - Select player

Comment semer son adversaire ? Pour ceux qui l’ont connu, c'est exactement le même principe que le mythique jeu Micro Machine. Tous les joueurs partagent le même écran, si quelqu’un touche le bord d’un écran arrière pendant que le scrolling avance, il est éliminé.

Runner Party - Select next level
Runner Party - Select next level
Runner Party - Baboons Island
Runner Party - Baboons Island

Sur ce principe très simple et très fun, vous allez évoluer dans une série de level qui fleurent bon les références comme on les aime. D'Indiana Jones, en passant par Monkey Island ou Tetris, vous serez en terrain connu. Mais plus fun encore vos avatars sont tous des caricatures de perso de la pop culture. En commençant une partie, la première épreuve que vous ferez malgré vous, c’est un quizz sur la page de sélection des personnages pour retrouver toutes les références. Bien sûr personne ne vous y oblige, mais c’est une force irrépressible qui contraint le geek que nous sommes, à mesurer notre skill manette en main, comme au niveau du foisonnement de nos références !

Runner Party
Runner Party

Le jeu est encore en early accès, mais un éditeur de perso est prévu.
Le perso est choisi, parmi la presque quarantaine qui ne change que par l’apparence, le level également, c’est le moment de découvrir les sensations.
Chaque level est construit comme une boucle. Le jeu est un jeu de course en 2D vue de côté, l’accent est mis sur la plateforme et ses obstacles, le wall jump, le changement de niveau (pour passer de la course vers la gauche à la course vers la droite). Cela rend la course particulièrement nerveuse.

Runner Party
Runner Party

De plus, le joueur en tête étant collé au scrolling, il est beaucoup plus difficile pour lui de ne pas faire d’erreur que pour les joueurs situés derrière, car ils ont du l'espace visuel devant eux pour anticiper les pièges, les obstacles, les plateformes etc.
Enfin, pour pimenter la course, deux éléments fondamentaux vont intervenir : les bonus et le grappin. À la manière d’un Mario Kart, vous allez avoir sur le level des bonus à emplacement fixe. Quand vous passez dessus vous obtiendrez un bonus aléatoire. Boule de feu, roller (équivalent du turbo), bulle (équivalent des peaux de bananes) ou encore fantôme. Ce dernier bonus peut être décisif, car celui qui l’active peut désormais passer au travers certaines surfaces, et donc utiliser des raccourcis intéressants.
Le grappin, enfin, est un élément de gameplay particulièrement cool, vous lancer une sorte de main collante en diagonale, si vous touchez un support prévu, ce grappin vous permettra de vous balancer, et d’atteindre des plateformes inaccessibles, ou encore de négocier des changements de direction particulièrement rapidement.

Runner Party
Runner Party

Tout cela vous rappelle quelque chose ? Inutile de nous voiler la face, Runner party est un pastiche du jeu Speedrunner (même au niveau du nom). L’ennui quand on prend appui sur un jeu, de surcroît aussi bon que l’est speedrunner, c’est qu’on doit être capable d’assumer la comparaison.
Difficile d’avoir un avis tranché, car nous sommes face à un jeu en accès anticipé, nous avons droit à très peu de courses pour l’instant, et impossible de savoir si d’autres bonus par exemple sont prévus. Mais ce qu’on peut dire d’ores et déjà, c’est que l’élève ne semble pas prêt à affronter le maître.

Runner Party
Runner Party

La sensation de course, ou de vitesse,  est beaucoup mieux retranscrite dans Speedrunner, ici il y a une sensation de pesanteur doublée d’une inertie qui rend pataud chaque changement de direction. Le level design est beaucoup moins inspiré, chaque course reprend peu ou prou la même organisation.
Un petit détail significatif, le grappin. Dans speedrunner, quand on presse la touche grappin, on le voit sortir et se détendre pour aller se ficher dans le support. Là, quand on presse le Y, il se déploie en 1 ou 2 frames et s’il ne trouve pas de support, il disparaît. Cette sensation, d’envoyer quelque chose disparaît donc, et c’est beaucoup moins satisfaisant. Le level design met beaucoup moins à profit l’utilisation de ce grappin justement, rares sont les moments où l’utilisation réussie du grappin avantage réellement le joueur. C’est toujours gênant de comparer un jeu en early access à un jeu déjà installé, mais en même temps les deux systèmes de jeux sont tellement proches qu’il serait malhonnête de ne pas l’évoquer.
Attendons donc de voir la version définitive du jeu pour vraiment comparer les deux en terme de contenu et de rejouabilité.

Runner Party
Runner Party

Graphisme

14/20
Test Runner Party. Un jeu de course multijoueur semé d'obstacles

Les graphismes et le chara design sont très réussi. L’inspiration pop culture, ambiance arcade et vieux jeux vidéo s’accorde parfaitement à l’ambiance du titre. Ça foisonne de vie et d'énergie à chaque recoin, et il est aussi plaisant de jouer à la course que de la suivre en tant que spectateur pour profiter des nombreux détails du décor.

Runner Party
Runner Party

Les graphismes se distinguent de speedrunner. Ce dernier avait fait le pari de jouer sur un design minimaliste, permettant d’avoir une lisibilité sans défaut de la course, avec des sprites très petits permettant d’afficher sur un même écran plusieurs itinéraires…
Runner party est parti sur des sprites beaucoup plus grand, permettant de créer des avatars beaucoup plus guignolesques et accrocheurs, et des levels plus fourni visuellement à parcourir. On perd en lisibilité ce qu’on gagne en détails et en foisonnement.

Runner Party - CUBRIS
Runner Party - CUBRIS

Bande son

10/20

Comme dans beaucoup de petits titres indépendants, c’est le talon d’Achille. Les musiques comme les effets sonores sont assez anecdotiques.

Runner Party
Runner Party
Runner Party
Runner Party

ConclusionMon avis concernant Runner Party sur PC

13/20

Plein de bonnes volontés et doté d’une solide ambiance visuelle, il me tarde de voir ce que Runner Party aura dans les tripes une fois le jeu en version définitive. Difficile de ne pas le comparer avec Speedrunner, mais si vous avez aimé ce dernier, vous aimerez également Runner Party.

En résumé

Les points forts Les points forts de Runner Party

  • - Une ambiance visuelle très réussi
  • - Un catalogue de perso de la pop culture très fun
  • - Une diversité des décors

Les points faibles Les points faibles de Runner Party

  • - Des sensations de courses améliorables
  • - Un level design qui manque d’audace
  • - Souffre de la comparaison avec son modèle.

Bande annonce du jeu Runner Party, un jeu de course semé d'obstacles

Les points faibles Acheter Runner Party

Prix de base 9.75 €

Micromania