Genetic Disaster : le test d'un rogue like coopératif déjanté

Par Publié le 7 Mars 2018 à 21:17. Dernière modification le 7 Mai 2019 à 14:11
Le temps estimé pour la lecture de ce test est de 7 min. 0 commentaire
Sommaire :

Genetic Disaster : le test d'un rogue like coopératif déjanté

Genetic Disaster

Genetic Disaster : le test d'un rogue like coopératif déjanté

Genetic Disaster est un jeu qui a su retenir l’attention des joueurs, par un univers très cartoon, visuellement très accrocheur, et par un postulat jeu de coopération poussé. Le jeu est disponible en Early Access sur Steam, voyons ce que le jeu édité et développé par le studio français Team8 nous réserve.
Voici le test de Genetic Disaster.

  • Consollection

    Genetic Disaster

  • Consollection

    Genetic Disaster

  • Consollection

    Genetic Disaster

L'histoire de Genetic Disaster

10/20

Vous échappez du manoir du scientifique fou

Dès les premières secondes du jeu, on se rend bien compte que l’histoire et la narration n’étaient pas les préoccupations principales des développeurs. Pas de cinématiques, pas de boîtes de dialogues pour donner un semblant de background... Le joueur est lancé dans le jeu, s’appuyant uniquement sur les graphismes et sur le titre du jeu pour se construire un univers.
En faisant quelques recherches, on apprend que nous sommes des expériences génétiques qui essayons de nous enfuir d’un manoir hanté, ou dangereux (« Mad Mansion »). Pour cela, vous allez vous enfoncer à travers la dizaine de level, affrontant des hordes d’ennemis toujours plus rotors.
Lors de vos – nombreux – gameover, vous aurez l’occasion de voir le visage du scientifique qui vous retient enfermé. À part ça, c’est ceinture !
L’histoire va peut-être s’étoffer avec des ajouts à venir, le jeu étant, je vous le rappelle, disponible en accès anticipé.

Game System

12/20

Génétic Disaster est un twin stick arena shooter rogue like avec une forte propension à la Coop. Bon quand on a dit ça, on a tout dit et on n'a rien dit. Développons un peu le sujet :
Grand classique de la nouvelle vague de jeu indé, populariser par l’énormissime Binding of Isaac et rejoint par des milliards d’autres titres, comme Tower 57. Vous déplacez votre perso avec le pad gauche et vous déplacez votre viseur avec le pad droit, la gâchette est utilisée pour tirer.
L’histoire étant mise de côté, le travail des développeurs s’est focalisé jusqu’à présent sur les personnages. Ils sont 4, ils sont des animaux mutants, haut en couleur et avec des armes différentes. Non ce ne sont pas des tortures ninja, mais Rodrigo, Simeon, Brice et Roberta ; respectivement la tortue, la fouine, le chien et le poisson.
Chacun d’eux ayant des capacités uniques : La tortue Rodrigo à un cœur de plus et peut utiliser un bouclier qui la protège des balles. Siméon peut lancer un tir à chaque rechargement en plus de sa capacité à se téléporter sur de courtes distances. De son côté, Brice devient plus puissant après un certain nombre de kills et peut déclencher une attaque dévastatrice au corps-à-corps. Enfin, Roberta peut fuir à toute vitesse en étourdissant les ennemis proches de lui. Il est clair que votre façon de jouer dépendra de votre personnage, ce qui apporte une nuance bienvenue au gameplay.

Genetic Disaster
Genetic Disaster

Première petite déception, pour un jeu vendu pour sa coopération, il n’y a pas de pouvoirs complémentaires, pas de combos à faire à plusieurs. Par contre grosse bonne idée, quand un des personnages trépasse au combat, il devient un fantôme, avec quelques interactions possibles, y compris avec les méchants. Libre aux survivants de leur lâcher un cœur pour faire revenir votre partenaire tombé au champ d’honneur.
Par contre, concernant les armes, les objets, les powers up, et les augmentations de votre personnage, il n’y a rien à redire. La variété est là, l’originalité aussi. À chaque début de level et de temps en temps sur les maps, vous pourrez récupérer de nouvelles armes et acheter également des équipements ou des augmentations. La particularité du jeu est que seuls deux types de munitions sont disponibles : bullet normal et ooze (genre de slime vert). Ainsi, il est beaucoup plus facile de gérer ses réserves de munitions, tout en expérimentant toutes les armes qui se présenteront à vous.
Mais de ces entrefaites plutôt agréables, il faut noter plusieurs éléments qui nécessiteraient encore un peu de travail. Tout d’abord si le rogue like permet un renouvellement de l’intérêt du jeu et une durée de vie quasi-infinie, il faut veiller à ce que l’enchevêtrement de salles est un intérêt quelconque. Ce que Isaac, Spelunky ou Rogue Legacy font merveilleusement bien, l’aléatoire étant si bien gérée que chaque level semble avoir été créé détails par détails par les développeurs. Dans Genetic Disaster, beaucoup de salles n’ont pas vraiment d’intérêt, je pense notamment aux salles avec juste un interrupteur qui ouvre une porte et rien d’autre... Pas d’enjeux, pas de difficultés, rien. Et ce genre de hasard arrive un peu trop souvent, perdant de ce fait, beaucoup de l’intérêt du Rogue Like.

Genetic Disaster
Genetic Disaster

Enfin deuxième reproche, mais qui je pense sera corrigé avec le temps, c’est le nombre de bugs. Interrupteur qui ne s’enclenche pas, boss ou mini boss qui n’apparaissent pas, boss qui oublie d’ouvrir son bouclier, porte qui se referme avant qu’on ait eu le temps de la passer... Autant de bugs qui vous flinguent une partie et vous obligent à recommencer depuis le début.
L’absence d’optimisation des options, par exemple : le pouvoir de Simeon s’enclenche au rechargement et fait un tir puissant dans la direction de visée. Mais comme la touche de rechargement est le X, on ne peut à la fois se déplacer, viser et recharger. Si on pouvait configurer la touche rechargement sur une des gâchettes, le problème aurait été réglé. Pareil le multi est assez instable, il est très difficile de se trouver pour jouer ensemble, pas de tchat... Bref ça manque un peu d’optimisation.

Genetic Disaster
Genetic Disaster

Enfin dernier reproche (qui aime bien châtie bien), pour un jeu multi uniquement on line, il aurait été judicieux que chaque joueur ait sa propre caméra qui le suive. En l’occurrence, la caméra suit un joueur et c’est aux autres de le suivre.

Gageons que tous ses problèmes seront réglés avec un patch à venir.

Graphisme

16/20

Là où Genetics Disaster se démarque, c’est bien par ses graphismes. À la manière d’un Cuphead qui a fait beaucoup parlé de lui, les graphismes ont été faits à la main. Un côté cartoon très sympa, avec un design réussi aussi bien pour les protagonistes que pour les méchants, les armes et les décors.
Le côté chaotique, déjanté du jeu est très bien retranscrit dans ces dessins, les expressions de visages, les petits détails… rendent très vivants l’univers.
Il y a eu un gros effort de fait comme sur les explosions et les impacts de balle. Bref, le travail graphique est impressionnant.
Les environnements manquent un peu d’inspiration cela dit, ou plutôt d’originalité… Il aurait été possible d’ajouter myriades de petits éléments dans les décors qui auraient donné l’impression de variété au milieu des couloirs, nous l’avons dit, un peu vide.

Genetic Disaster
Genetic Disaster

Bande son

14/20

De ce côté, il y a les voix et les bruitages qui sont tout à fait satisfaisants. On ressent bien le côté cartoon qui imprègne toute la direction artistique du jeu. Par contre, les musiques ne sont pas le point fort du jeu, assez anecdotique, vous la remarquerez à peine. Elles ont au moins pour elles de ne pas être envahissantes.

Conclusion

13/20

Comme souvent avec les Early Access, on peste contre bon nombre de problèmes tout en se disant que ces problèmes seront corrigés une fois le jeu achevé.
Force est de constater qu’il y a du potentiel dans ce petit jeu : des promesses de parties endiablées jusqu’à 4, une variété d’armes et de power up, et un look pastel fait main très cool. Mais en l’état actuel des choses, entre les bugs et les problèmes de rythmes, il vous faudra faire preuve d’indulgence pour en profiter pleinement.

En résumé

Les points forts de Genetic Disaster

  • - Les graphismes
  • - Les différences notables entre les persos
  • - La variété d’armes

Les points faibles de Genetic Disaster

  • - Les nombreux bugs
  • - Difficile pour l’instant de jouer à plusieurs
  • - Un rythme un peu mou

Bande annonce de Genetic Disaster

Ajouter votre commentaire

Vous pouvez ajouter un commentaire. Votre adresse e-mail ne sera jamais dévoilée.


A propos de Consollection

Consollection.com est un site créé en 1999 par Benjamin, qui parle aujourd'hui de jeux vidéo, de cinéma et tout ce qui tourne autour de la culture geek.


Si cet article vous a plu, la rédaction vous recommande de lire également

Mon avis sur Hell is Other DemonsTest de Hell is Other Demons : L'enfer est pavé de bullets

Découvrez le test du jeu Hell is Other Demons, un excellent manic shooter développé par Cuddle Monster Games

Mon avis sur Infected ShelterTest Infected Shelter ! Des zombies et des loots comme s'il en pleuvait

Découvrez le test du jeu Infected Shelter. Du zombie et du loot comme s'il en pleuvait dans ce rogue-like / beat-em-up

Mon avis sur Hunt 'n SneakTest de Hunt 'n Sneak : le fun s'est un peu trop bien caché

Découvrez le test de Hunt 'n Sneak, un jeu indé disponible sur Steam. Un jeu de cache-cache développé par Pixel Engineers

Mon avis sur World War ZTest World War Z. Combattez la horde de zombies dans l'adaptation du film

Découvrez le test du jeu World War Z disponible sur PS4 et Xbox One. Combattez la horde de zombies dans l'adaptation du film

Mon avis sur Tropico 6Test de Tropico 6 : Un jeu de gestion complet sans être trop complexe

Découvrez le test de Tropico 6 sur PC. Un jeu de gestion complet sans être trop complexe, développé par Limbic Entertainment

Mon avis sur Blood WavesTest de Blood Waves : un tower defense où Lara Croft rencontre Evil Dead

Découvrez le test du jeu Blood Waves disponible sur Switch, PlayStation 4 et Xbox One. Un tower defense avec des zombies

Spider-Man Homecoming VRSpider-Man Homecoming VR

Découvrez le test de Spider-Man Homecoming VR, l'expérience SpiderMan en réalité virtuelle sur PlayStation VR

Le test de Fortnite sur Xbox OneLe test de Fortnite sur Xbox One

Découvrez le test de Fortnite sur Xbox One, le jeu développé par Epic Games

Le test de Tekken 7 en mode VR - Le verdictLe test de Tekken 7 en mode VR - Le verdict

Le test de Tekken 7 en VR - Le verdict

The Witcher 3: Wild HuntThe Witcher 3: Wild Hunt

Découvrez le test du jeu The Witcher 3: Wild Hunt sur PlayStation 4

Beholder : L'incroyable jeu sur écouteBeholder : L'incroyable jeu sur écoute

Test du jeu Beholder sur PC

  • XLan

    Par XLan

    74 articles.

Le blogueur : Né de l'amour incestueux d'une Megadrive et d'une Super Nintendo


Fiche technique Genetic Disaster :
  • Editeur : Team8 Studio
  • Type : Action
  • Machine : PC
  • Support : Dématérialisé
  • Prix constaté à sa sortie : 14.99
  • Date de sortie
    en France : 18 Décembre 2017